La vie de Gitte avec le TDA, le trouble dysthymique et le syndrome du côlon irritable (SCI)
Histoires de vie | AJOUTER | TDA et TDAH | Inquiétudes sociales | Alimentation | Adultes atteints de TDA et de TDAH

Comment j'ai remis ma vie sur les rails avec le TDA, le trouble dysthymique et le SDP

Gitte a reçu le récit de sa vie avec le TDA, le trouble dysthymique et le SDP (syndrome du côlon irritable).

TDA, dépression, aide à la jeunesse, psychologues et régime alimentaire Low FODMAP

La vie de Gitte avec le TDA, le trouble dysthymique et le syndrome du côlon irritable (SCI)

Il y a dix ans, en première année de lycée, j'ai eu des maux de tête dus à la tension. On m'a orienté vers un psychologue. Là, ma mère a discuté de ses soupçons ADHD (mon cousin a ça.) J'ai fini par me retrouver dans un centre d'aide à la jeunesse où ils sont sortis AJOUTER et le trouble dysthymique. À ce moment-là, je suis devenu de plus en plus déprimé, j'ai eu une dispute avec mon père, à un moment donné, j'ai même arrêté d'aller à l'école et j'ai eu peur des situations sociales.

J'ai reçu l'aide d'un psychologue à l'aide à la jeunesse pour retourner à l'école, avec mes parents nous avons suivi une thérapie familiale et je suis allé voir un psychiatre pour obtenir des médicaments : Concerta. En fin de compte, je ne me suis pas sentie mieux avec ce médicament et mes parents ne voulaient pas que je prenne du Ritalin. Puis le psychiatre est arrivé avec le LTO3, qui n'était pas officiellement un médicament, mais dont les gens avaient déjà bénéficié. J'ai donc commencé LTO3ce qui m'a permis de me sentir mieux dans ma peau. Pendant ce temps, les thérapies étaient terminées et j'ai commencé à reconstruire ma vie scolaire. À l'époque, j'ai également suivi une thérapie de groupe à plusieurs reprises, mais j'ai rapidement arrêté. Je n'ai pas pu traiter toutes les histoires que j'ai entendues des autres et j'ai fait des cauchemars...

Mon école et ma période d'études

À l'école, je faisais le MAVO à l'époque et, bien qu'ayant manqué la moitié d'une année scolaire, j'ai pu rattraper mon retard et passer à l'année suivante. À ce moment, j'ai décidé de ralentir et de suivre un niveau inférieur : VMBO Kader Handel en Verkoop. On se concentrait davantage sur une profession, ce qui me semblait plus amusant et plus détendu.

Après l'école secondaire, j'ai étudié au niveau 3 du mbo pendant deux ans et au niveau 4 du mbo pendant trois ans. Dans les deux études, j'ai pu exprimer ma créativité, j'étais l'un des meilleurs de la classe et j'ai donc passé mes diplômes sans problème. Ce qui m'a toujours énormément aidé, c'est de prendre des notes en classe et à la maison, je faisais des résumés, avec des couleurs et des images différentes pour garder une meilleure vue d'ensemble.

Ce que j'ai constaté, c'est que j'étais plus souvent malade que les école en moyenne... J'étais surmené et tendu tout ce temps à l'école, alors j'ai fini par rester assis à la maison pendant quelques jours. J'ai toujours trouvé difficile d'aller à l'école/au travail après un certain temps (par exemple, à cause de quelques jours de maladie à la maison ou en vacances) et d'y retourner ensuite.

L'anxiété sociale

Tout au long de ma période de formation, j'ai continué à aller voir des conseillers, pour parler et me sentir mieux. Il y a deux ans, un psychologue a remarqué que je souffrais d'anxiété sociale. Je n'osais aller nulle part par moi-même, sauf à l'école. Finalement, j'ai surmonté ma peur étape par étape et j'ai pu faire de plus en plus de choses par moi-même.

Ce qui m'a aussi aidé et m'aide encore, c'est de penser au pire et au meilleur qui peut arriver. Que ferais-je si le pire se produisait ? Comment me sentirais-je si le meilleur se produisait ? Et probablement qu'il se passerait quelque chose entre les deux. Et pour contrôler mes nerfs et mes pensées de malheur, je me suis dit : j'en ai envie, je peux le faire. Je l'ai ensuite répété autant de fois que nécessaire et, dans l'intervalle, j'ai regardé mon respirationque j'ai essayé de garder aussi calme que possible.

Emotions et perfectionnisme

Pendant la dernière année de mes études, également la dernière année scolaire, c'est devenu à nouveau trop pour moi et j'ai eu besoin d'une aide précoce à l'école. Là, j'ai recommencé à parler à quelqu'un, au début je ne pouvais pas préciser exactement de quoi il s'agissait et ce pour quoi j'avais besoin de premiers secours. Au final, je me suis montré trop strict avec moi-même, tout devait être parfait et je n'étais pas assez bon. Nous avons aussi remarqué que je ne pouvais pas bien gérer mes émotions, je les rangeais toujours. Aujourd'hui, je le fais encore, mais quand je sens les larmes monter, je les laisse partir maintenant. J'ai appris qu'il est normal que tout ne soit pas parfait, lentement je laisse cela aller un peu plus et plus. Je suis toujours perfectionniste, mais plus trop perfectionniste.

Concours scolaire MBO

Au cours de cette année, j'ai également participé à un concours dans mon domaine pour tous les étudiants du MBO. J'étais en finale avec six autres étudiants que je ne connaissais pas, pendant trois jours. Il y avait tous les visiteurs qui regardaient et des lycéens bruyants. Pendant ces jours-là, les élèves représentant leur école dormaient dans un chalet. Ces jours-là, je dormais aussi moins bien que d'habitude... bien sûr, il était très difficile de se concentrer, heureusement, écouter de la musique m'a aidé à garder le contrôle. Il y a eu des jours où je me suis rencontré, ce qui n'a pas toujours été facile. C'était une expérience vraiment spéciale, que je n'aurais pas pu supporter de cette façon il y a quelques années. En fin de compte, je suis devenu l'avant-dernier et je peux dire que j'en suis fier. Parce qu'après toutes ces circonstances, c'est bon aussi.

À l'époque, ce jeu m'a donné un énorme coup de pouce. Je pouvais me dire que j'étais assez bon comme ça. Seulement, c'est une chose délicate pour le moment. Une fois, je me sens bien comme je suis et la fois suivante, je pense que je ne suis pas assez bien... ce qui correspond en fait à mes sautes d'humeur. Je sais comment tout cacher aux autres. Ce n'est qu'à la maison qu'ils remarquent quelque chose de mon AJOUTER et c'est là que je suis différent des autres endroits.

Irritable Bowel Syndrome (PDS) | en anglais IBS Irritable Bowel Syndrome

Dans l'ensemble, je sais comment faire une vue d'ensemble et tout organiser. J'ai maintenant vingt-deux ans et je vis toujours à la maison, où je dispose du grenier. Je le garde propre et rangé moi-même, je lave mes propres vêtements et je prépare ma propre nourriture. Je fais ma propre cuisine car je suis un régime alimentaire différent de celui de la maison.

Régime pauvre en Fodma et LTO3

Je suis un régime alimentaire différent de celui des autres membres de la maison car il y a quatre ans, on m'a diagnostiqué un syndrome du côlon irritable (SCI). Pour cette raison, j'ai été considéré avec le Régime alimentaire à faible teneur en Fodma. C'est pour cette raison que j'ai réfléchi à toutes les choses inutiles dans le schéma alimentaire/nutritionnel.

Grâce à IBS, j'ai regardé mon alimentationJ'ai commencé à manger sans gluten et sans produits laitiers et autant de produits non transformés que possible. Cela m'a énormément aidé à limiter les plaintes. En fin de compte, cela aide aussi pour mon TDA, donc situation gagnant-gagnant. Avec le LTO3, il me permet de rester plus calme. Tant que j'ai tout planifié, que je garde tout propre et rangé, cela reste aussi rangé dans ma tête. Bien sûr, il arrive que cela devienne un grand désordre et pas seulement dans ma tête à ce moment-là. Au bout de quelques jours, ça me rendra fou et je décide alors de faire le ménage.

Il est utile de regarder par étapes à partir de quoi je me concentre d'abord et ensuite quoi ? D'habitude, je trouve le début de tout difficile, je le regarde et je le reporte. Et puis une fois que j'ai commencé, mais ensuite je pense encore à la troisième étape alors que je n'en suis qu'à la première (...si je ne pense pas à quelques autres étapes).

Énergie et surstimulation

Pour ne pas être surexcité, j'ai découvert ce qui me donne de l'énergie et ce qui peut m'exciter. Par exemple, j'aime être occupé dans le jardin ordinaire et le potager. Pour le potager, j'utilise l'application easy vegetable garden, qui me rappelle que je dois faire quelque chose dans le potager. Comme le potager nécessite un peu plus d'entretien et d'attention. Une petite promenade dans la nature peut également être utile. J'aime aussi apporter mes pensées et mes sentiments dans le jardin. Dessins. Avec toutes ces choses, je n'ai pas besoin de trop réfléchir et je peux le faire, peu importe à quoi cela ressemble.

Yoga et la pleine conscience J'aime aussi le faire, mais j'ai du mal à l'intégrer dans mon quotidien... mais je n'abandonne pas et je continue d'essayer !

Depuis ces neuf années, je le sais maintenant, je n'ai toujours pas pu l'accepter pour 100% quelque part, mais je sais que tout ce que j'ai vécu m'a servi de leçon et que l'avenir m'en apprendra beaucoup plus.

Vous voulez commenter l'histoire de la vie de Gitte ? Alors n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires dans les commentaires ci-dessous...





 

Postes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *