Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

39 Commentaires

  1. Salut, Jochem,

    Merci pour votre commentaire. J'ai aussi beaucoup parlé des oméga 3 et du lien avec les troubles de l'attention (et la dyslexie). Connaissez-vous cela ?
    Je remarque également que notre fils a beaucoup de mal à faire face à l'"autorité". Quand il "doit" faire quelque chose ou quand nous disons "non" à quelque chose. Cela fait-il également partie de l'ADD ?

    Salutations,

    Inge

    1. Les oméga 3 peuvent bien contribuer. LTO3 contient des oméga 3 de haute qualité.
      On voit certainement plus souvent dans le TDAH qu'il y a une difficulté avec l'autorité. Je trouve que c'est une bonne fonctionnalité.
      Il ne faut pas que cela devienne incontrôlable, mais un peu de réflexion sur soi-même est tellement important.
      Les TDAH sont des libres-penseurs, on ne peut pas leur dire n'importe quoi. Il peut être utile d'expliquer pourquoi il faut faire quelque chose, quel est le but. Essayez de brosser un tableau plus large, vous DEVEZ le faire maintenant sans poser de questions.

  2. Bonjour à tous,

    En naviguant sur Internet, je suis tombé par hasard sur ce site. Mon fils (11 ans) a également été diagnostiqué avec un TDA (en plus de la dyslexie). J'ai beaucoup de difficultés avec mes sentiments (s'il vous plaît, laissez le utiliser ses talents et ne vous laissez pas entraîner par cet horrible système éducatif) et la structure de notre société et donc le système éducatif avec lequel vous devez vous laisser entraîner. Nous envisageons même de lui donner des médicaments pour l'aider à s'en sortir. S'il y avait une école où l'on peut vraiment être qui on est, où l'on peut se développer d'une manière qui vous convient, je l'inscrirais immédiatement. Mais comme nous pensons toujours à l'éducation d'une manière désespérément démodée, je ressens la pression de le laisser "danser". Comme c'est triste.
    Conseil : https://www.ted.com/talks/sir_ken_robinson_changing_education_paradigms

  3. Je ne peux pas vous blâmer. Cela me fait peur. Quand je lis les réactions, je dois parfois rire. Cela pourrait être mon histoire. On m'a diagnostiqué cette maladie il y a environ dix ans. J'ai maintenant 52 ans. Et il y a 12 ans, en tant que travailleur social et culturel et athlète passionné, je suis passé à la police. Le meilleur choix n'a pas été facile, mais si vous allumez votre hyper-focus, tout s'arrange. Jasper, tu y arriveras.

  4. Bonjour,

    Mon fils, 14 ans, a ajouté. Je savais déjà depuis deux ans et demi qu'il était différent, mais ce n'est qu'en 2018 qu'il a été établi. J'ai l'impression d'être tout seul tout le temps. Et je veux dire aller à l'école. Mon fils était et est souvent considéré comme paresseux. Les enseignants disent toujours qu'ils comprennent cela, mais quand il s'agit de cela, ils font des commentaires négatifs. Ils pensent qu'il est paresseux, qu'il a besoin de plus d'engagement, que son attitude n'est pas bonne... C'est vrai qu'il ne travaille pas beaucoup pour l'école mais ce n'est vraiment pas pour être rebelle. Lorsque nous abordons ce sujet, il devient vraiment triste.
    Je lui ai demandé de changer d'école en janvier de cette année scolaire. J'ai pensé que ce type d'éducation lui conviendrait mieux, qu'ils seraient plus compréhensifs pour les enfants atteints de la maladie d'Alzheimer et d'autres troubles de l'apprentissage. Parce que, comme beaucoup d'autres, il souffre de dyslexie et probablement d'autres troubles "alors". Il y a pris dix semaines de cours d'éducation physique, puis il a dû faire du home studio avec Covid19, comme tout le monde. Les enfants, du moins dans cette école, étaient inondés de tâches. Nous avons perdu la vue d'ensemble ensemble. Car 10 semaines, ce n'est pas beaucoup pour s'adapter à la nouvelle façon d'enseigner, à la nouvelle plateforme d'apprentissage en ligne (dont je n'ai pas non plus eu d'explication). Au bout d'un certain temps, nous avions trouvé notre structure et ses points sur les tâches ont augmenté. Il a également soumis presque toutes les tâches. Mais la situation a encore changé et mon fils a dû aller à l'école pendant deux demi-journées. La structure de Hopla a encore disparu. Ensuite, il a eu la bonne nouvelle de passer 6 examens en 3 jours. Dont il a dû faire deux fois des mathématiques parce que l'école lui a donné un mauvais examen. La concentration de mon fils ne tient pas tant que les résultats b attestent et qu'il ne peut que s'asseoir ou aller au bso. Nous l'avions déjà choisi si bas, là où il se trouve maintenant. Nous n'avons rien contre le bso mais si votre enfant n'est pas ouvert à cela, ce sera difficile. Ses points n'atteignent pas le résultat souhaité pour les Français et les Néerlandais. Les mathématiques sont au pied du mur, mais pas assez pour les enseignants. Les autres sujets, il obtient de beaux résultats en faisant autant ou aussi peu pour eux. Je me suis opposé et j'ai dû comparaître devant une commission. 4 personnes internes et 4 personnes externes (dont je doute). Après avoir raconté mon histoire, plus d'une heure a été passée en consultation. Certes sans moi, mais avec deux personnes de l'école en question. Je pense que c'est injuste parce qu'ils avaient encore tellement de temps pour citer des choses que je ne pouvais plus défendre. Ils continuent à dire qu'ils savent ce qu'est l'addition, mais je ne suis pas d'accord avec cela. C'est blessant, les gens qui ont eu mon fils 10 semaines à l'école et 6 étrangers ont une opinion sur son attitude et ses compétences prête. Mon fils va maintenant contre sa volonté de suivre le bso avec le dos de l'esprit pour suivre des cours du soir ou quelque chose comme ça plus tard.
    Je fais mon reportage parce que je sais qu'il y a beaucoup d'enfants et pas seulement ceux qui sont dans cette situation. Si vous ne suivez pas la grande foule, vous allez perdre du poids. Il faut pouvoir étudier, se baisser et puis oublier à nouveau. C'est ce que les écoles attendent de nos enfants. Si vous ne pouvez pas le faire malgré votre intelligence, vous êtes un profil bso.
    Les écoles ont désespérément besoin que les gens ajoutent / adhèrent / ajoutent des fesses à partir de leurs propres expériences afin que les enfants obtiennent le soutien et la compréhension nécessaires pour poursuivre leurs rêves !

  5. Jasper 32 ans.
    J'ai pleurniché presque tout le temps en lisant cet article. C'est exactement comme cela que j'ai vécu ma vie. De s'amuser à l'école primaire à se sentir complètement inutile au "mbo" surtout. Mais cela a commencé au lycée.

    Je suis au chômage maintenant et je n'ai pas fini mon mbo.
    D'ailleurs, j'avais un QI de 120 à l'école primaire. Mais selon le professeur de l'école, je n'étais pas chez moi et j'ai été envoyé dans une école du LOM sur les conseils de mon professeur. Quelque part, c'est bien que le professeur ait remarqué que j'étais différent. Mais dans cette école LOM, je ne me sentais pas à ma place. Certainement pas au vmbo, où j'ai été classé directement au niveau de base. Après tout, je suis issu d'une éducation spécialisée.
    Cela me fait encore beaucoup de peine aujourd'hui de ne pas être devenu ce que j'aurais pu être et il est très difficile de juger si c'est à cause de ma propre paresse, de mon jeu ou de ma dépendance au cannabis. Ou à cause de la façon dont la vie m'a guidé. En tout cas, mes sentiments sont tout à fait en accord avec cet article. Mon souhait est que tous les nouveaux arrivants puissent se développer de la manière qui leur convient et je pense qu'ils peuvent jouer un rôle important dans Marshall, tant que les nouveaux arrivants ne sont pas considérés comme un handicap.

    Merveilleux article, très inspirant.
    Je vous remercie.

    1. Salut, Jasper,
      C'est gentil à vous de répondre et merci de me complimenter sur l'article.
      Je comprends tout à fait votre frustration, mais il n'est jamais trop tard pour changer de cap. Immergez-vous dans les choses que vous aimez faire. Vous pouvez également méditer brièvement tous les jours. Cela vous aide vraiment à vous sentir mieux dans votre vraie peau. Qui vous êtes vraiment au cœur de votre vie. Essayez de prendre des mesures lentement pour vous sentir mieux. Par exemple, si vous avez un très mauvais rythme de sommeil en ce moment, prenez cela. Si vous mangez beaucoup de malbouffe, choisissez des aliments plus sains. Le jeu consiste à vous sucer chaque jour, moins que lentement. Si vous bougez très peu, faites une promenade tous les jours et augmentez lentement.
      Immergez-vous dans les choses que vous aimez faire. Youtube est également rempli de vidéos de motivation qui peuvent vraiment vous inspirer. Ainsi, vous entrerez lentement dans une spirale positive et retrouverez la joie de vivre.
      Vous avez trouvé mon article très inspirant. Lisez celui-ci > https://www.addkenmerken.net/john-loporto-davinci-method/
      Une vidéo inspirante et une histoire très inspirante sur un aigle. La question est de savoir si vous allez la garder au sec cette fois-ci ;)
      Je vous souhaite tout le succès possible !
      Salutations,
      Jochem

      1. Hé, est-ce que je viens de répondre à un gentil message, j'ai oublié de remplir mon nom, etc. Maintenant, il est parti, haha.

        Je réessaierai plus tard. Je dois y aller maintenant.

        Salutations, Jasper.

        P.s. pour moi, tu es un héros !

    2. Salut Jasper

      C'est agréable de lire des articles sur quelqu'un qui a les mêmes difficultés. J'ai déjà "essayé" 3 formations lors de la première et je n'ai jamais reçu d'aide pratique d'un psychologue scolaire et on m'a parlé de toutes sortes de choses. Mais apparemment, l'école n'aimait pas beaucoup les "élèves à problèmes". Maintenant, je n'ai aucune idée de la façon de procéder.

  6. Bonjour,
    Je m'appelle Janna, j'ai 15 ans et on m'a diagnostiqué un TDA il y a six mois. Je ne croyais pas vraiment que j'avais un TDA, mais que c'était plutôt pour les gens qui cherchent une explication à tout. J'ai cette pensée depuis très longtemps. Cependant, j'ai commencé à bien regarder ce que je rencontre maintenant comme "ADD'er". Eh bien, c'est déjà une liste ! Tout d'abord, cette année, je resterai assis et je serai transféré de vwo à havo. Cela me donne l'impression d'avoir échoué. Le problème, c'est que je ne suis qu'une personne très paresseuse. Cela me frustre vraiment parfois. Un autre problème est que j'oublie vraiment et que je perds tout. J'ai aussi le sentiment que parfois mes amis en ont complètement fini avec moi, parce que je suis très paresseux et égoïste. De plus, je me distrais simplement des problèmes qui vont venir, qui reviendront deux fois plus tard. Ces derniers temps, je me sens donc différent des autres pairs. Je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce que c'est. Une explication pourrait être que ma tête n'est pas vraiment dans la vie de tous les jours.

  7. Jochem et les parents de,
    Tous très reconnaissables mais qui remettent en question votre solution. La confiance aveugle dans l'intuition et l'omniscience basée sur une conscience supérieure comporte un certain risque. Le fait que les cerveaux des "enfants du nouvel âge" à l'école ne doivent pas être programmés de manière à ce qu'ils n'aient rien à apprendre peut être interprété par ces derniers comme un manque d'intérêt. La sagesse vient naturellement. C'est un piège qui peut conduire à des illusions et à une suppression et un rejet total de la réalité. Même si vous avez la capacité de voir des choses que les autres ont besoin d'apprendre, vous pouvez vous tromper ! Il n'y a alors rien et personne pour vous prendre à votre piège. Les connaissances préprogrammées du courant dominant vous manquent et vos propres connaissances sont constituées de sables mouvants. La différence réside dans la façon dont vous apprenez.

  8. Bonjour à tous,

    Aujourd'hui, j'ai découvert que j'ai un TDA toute ma vie (27) et pour être honnête, j'en suis totalement satisfait !

    Finalement, toutes les pièces du puzzle se mettent en place.

    Quelle meilleure façon de gérer ça ? Je ne sais pas...
    Quelqu'un a des tuyaux ? envoyez-moi un courriel :) merci !

    salutations Regina

  9. Bonjour.

    J'ai lu un article sur ce site. Surtout la partie concernant l'école. J'ai un fils de neuf ans avec l'Adhd et il est maintenant dans l'enseignement spécialisé. C'est déjà sa troisième école et, dans l'état actuel des choses, l'école numéro 4 est déjà sur le pas de sa porte. Il se trouve maintenant dans le groupe cinq et a été autorisé à répéter le groupe trois. Je suis moi-même à la recherche de "quelque chose" qui est là pour nous, parce que les institutions de soins, etc. ne peuvent pas nous aider dans ce genre de choses, comme (dans notre intérêt) dire à l'école comment faire ou que l'école n'en a pas. Et quelle école est la bonne ou sera bientôt sa quatrième école et il n'a qu'à se débrouiller un peu jusqu'à la huitième année. Si c'est le cas, je peux prédire l'avenir de mon fils. Quelqu'un a-t-il des conseils à nous donner, quelque chose que nous pourrions utiliser ? Devrions-nous poursuivre l'école pour avoir essayé d'enseigner à mon fils, ou devrais-je dire une chance ? Comment suis-je censé évaluer les chances que l'avenir de mon fils se passe bien ? Chers amis, c'est fou que cela soit possible aux Pays-Bas, notre petit pays prospère.

    Bien à vous

    Sylvia du cuir

    1. Salut Sylvia, quelle situation délicate. Bien sûr, vous voulez ce qu'il y a de mieux pour votre fils. Je pense qu'il est important que votre fils reçoive une aide ou un conseil actif. À ma connaissance, cela est également obligatoire à l'école. Il pourrait avoir besoin de beaucoup plus de temps et de compréhension et il ne l'aura peut-être pas maintenant. Bien sûr, je ne peux pas dire si l'école fait des erreurs à cet égard. Les enseignants font probablement de leur mieux, mais il est parfois très difficile d'enseigner à une classe entière et à un enfant "différent". Si vous en avez les moyens, vous pouvez peut-être utiliser les moyens naturels. lto3 essayer ce à quoi beaucoup d'enfants mais aussi d'adultes atteints de TDAH réagissent bien. J'entends souvent parler de bons résultats à l'école ainsi que dans les relations avec les autres. En outre, vous pouvez discuter avec l'école où vous pouvez trouver un enseignement adapté. Peut-être plus créatif, là où les enfants ont aussi moins besoin de s'asseoir. Tout le meilleur avec ça.
      Dites bonjour à Jochem.

    2. Ma petite amie a aussi un enfant, il suffit de l'ajouter et c'est facile pour les reins.
      Je ne vais pas laisser cela aller plus loin.
      Ce que je sais, c'est que l'école est coresponsable et devrait vous aider.
      Ils peuvent également vous aider de toutes sortes de façons, mais ne veulent généralement pas y consacrer du temps et de l'énergie alors qu'ils y sont même obligés, beaucoup de parents ne le savent pas.
      Je suis désolé de ne pas pouvoir vous donner plus d'informations à ce sujet pour le moment, mais je ne manquerai pas de vérifier auprès du ministère de l'éducation, si nécessaire, de les prendre en charge.

    3. Hé Sylvia !

      Mon petit frère est également atteint de TDAH. Dommage que je ne lise votre artefact que maintenant. Cinq ans plus tard.
      Mon petit frère et moi sommes allés à Waldorf ensemble.
      Cette école s'intéresse à l'individu et l'a beaucoup aidé à se développer et à être qui il était. Le professeur le laisse souvent perdre son énergie. Il était autorisé à sortir plus souvent, à dessiner sous les histoires, à courir, à rester debout pendant les cours, etc.

  10. Je suis tellement à l'aise avec ça.

    À l'école primaire, j'ai découvert mon premier grand talent : la lecture. Dans le groupe 3, j'avais déjà le taux de lecture le plus élevé (AVI 9/out) et dans le groupe 6, j'ai lu des livres d'environ 100 à 200 pages en quelques semaines. Un autre talent que j'ai découvert est que je suis très bon pour faire de la musique. Je l'obtiens toujours rapidement lorsque quelque chose ne va pas dans la musique et je peux m'ajuster (si je fais une erreur) en une fraction de seconde.

    Cependant, je détestais l'arithmétique. Je suis lent et en retard d'un livre et demi d'arithmétique (environ un an) par rapport au reste de la classe. Même les conseils personnels n'ont guère aidé. Je n'ai pas pu le faire. Comprendre la lecture a toujours été facile pour moi, parce que je sens ce qu'est quelque chose. Je détestais la lecture technique parce que je pensais que c'était du pinaillage. Pour l'amour de Dieu, ne soyez pas si dur, lisez simplement !

    Au lycée, cela n'a fait qu'empirer. Pas bon et lent l'arithmétique et les mathématiques, ainsi que la physique. Dutch, c'était l'enfer parce que je pensais que tout était trop analysé. J'ai adoré la géographie et l'histoire, les matières que j'aimais tant à l'école primaire, et, mieux encore : super bien aussi dans la cire ! Voilà les excuses pour les sujets irritants.

    C'est avec les langues étrangères (français, latin, grec, allemand et anglais) que j'ai eu le plus de double sentiment. Je ne peux pas taper des mots au mètre, mais donnez-moi un dictionnaire et je traduis tout, avec une syntaxe et une grammaire parfaites. J'étais aussi l'une des meilleures aux tests de lecture et aux tests de livres, j'obtenais régulièrement des notes plus élevées que le reste de la classe, et j'ai même pu répondre à quelques reprises à des questions d'examens auxquels aucun des étudiants de l'époque n'avait de bonne réponse. Et quand un des professeurs m'a demandé pourquoi j'avais raison et les autres pas, j'ai juste dit : "Les autres peuvent bien apprendre, mais ne pensent pas. Ils ne peuvent pas comprendre le contexte parce qu'il ne peut pas être appris". Mais ce putain de truc de fourmis a continué et j'ai dû abandonner beaucoup de sujets parce que ces parties étaient trop lourdes pour être reprises avec mes forces.

    Je me reconnais aussi dans le sentiment que je peux tout sentir, mon intuition. J'ai assez souvent dit que quelque chose allait arriver, ou que quelque chose ne marcherait pas. D'autres ont alors souvent répondu que je n'aurais pas raison et ont continué avec leur mauvaise approche, mais qui avait raison en fin de compte ? Je l'étais. Je pense que dans ces cas-là, j'ai un score d'environ 95%... mais oui, les gens ne vous écoutent pas. Et puis ils sont toujours surpris que j'aie prédit quelque chose de juste.

    Maintenant, à l'université, c'est surtout la façon de faire des tests qui me gêne. Beaucoup de questions à développement dans lesquelles ils n'indiquent pas dans quelle direction ils veulent aller... et puis je trouve étrange que je raisonne un peu différemment... mais alors la réponse est tout simplement fausse. Heureusement, je peux obtenir de bons résultats aux tests à choix multiples, car il suffit de connaître le fil conducteur... ou "sentir".

    J'espère que dans quelques années, il y aura des personnes qui pourront briser le système actuel afin de donner également des possibilités aux "dissidents". Nous ne sommes pas fous, les autres parlent mais ne pensent pas par eux-mêmes.

    1. Salut Jeroen,

      C'est gentil de votre part de répondre. Je me reconnais tellement dans ce que vous décrivez. Vous n'auriez pas pu mieux décrire cette phrase : "Les autres peuvent bien apprendre, mais ne pensent pas". :) C'est exactement ce que je ressens. Et ce que vous décrivez plus tard sur le fait que vous prévoyez toujours tout bien. C'est aussi tout à fait moi. Au grand dam des autres parce que vous savez toujours mieux, mais oui, c'est comme ça. C'est une sorte de conscience supérieure qui vous permet de savoir comment les choses se mettent en place, vous savez comment les choses vont se passer. C'est ennuyeux de se heurter sans cesse à ces frustrations parce qu'à un certain moment, il devient fatigant de devoir repasser par tout le moulin alors que vous savez que vous avez raison de toute façon. Mais les gens n'écoutent pas. Pensez-y comme une force très forte et très belle. Ce que je trouve parfois négatif, c'est que les gens ne vous écoutent pas mais vous utilisent quand ils ont besoin de vous.

      Cet autre mode de raisonnement que vous décrivez. C'est juste un côté fort de nous qui n'est pas reconnu par la grande majorité parce qu'ils n'ont pas ce don. Malheureusement, nous tirons souvent la courte paille à court terme, mais à long terme, il y a vraiment des génies qui se cachent en nous et qui sont capables de tant de choses. C'est ce qui ressort le plus, Jeroen :) Soyez-en fiers ! Nous sommes les aigles de la société, les éclaireurs. Il suffit de lire cet article et de regarder le film. https://www.addkenmerken.net/john-loporto-davinci-method/ Mieux encore, lisez son livre. Comme moi, vous allez l'adorer. Vous vous en sortez bien. Dites bonjour à Jochem.

  11. Cher Jochem,
    Question d'une mère inquiète. Mon fils a 7 ans et ils soupçonnent un TDA à l'école. J'ai toujours pensé à une grande sensibilité mais je vois certainement des indices. Je ne veux pas le soumettre à des recherches stéréotypées et déjà le stigmatiser / l'accabler de tout. D'autant plus que l'image qu'il a de lui-même est déjà affectée à cet âge. Mais bon, ça ne va pas bien à l'école, il rêve pour le monde extérieur, mais il est occupé dans sa tête. Maw, il est derrière. Existe-t-il des écoles qui ciblent spécifiquement les enfants présentant ces caractéristiques ? Peut-être un tout autre type d'éducation ? Plus d'éducation à l'image ou autre chose ? Il ne passe pas un bon moment à l'école, mais... Je vois maintenant un créneau pour ce groupe d'enfants qui ne bénéficient pas d'une éducation standard, parce que tout est greffé sur le courant dominant. Ou bien il est là ? ????

  12. Salut Jochem, merci pour ta réaction :-)
    Je n'ai peut-être pas encore assez bien regardé le site, mais comment gérer la relaxation, l'expression/la ventilation, la concentration ?
    S'accepter soi-même est une bonne chose et, par exemple, éliminer le stress et sentir le feu donne aussi de la concentration/énergie/concentration. Mais pouvez-vous vous en sortir suffisamment ? Comment faire pour trouver la paix (et je veux vraiment dire le silence, la paix totale/la détente), maintenir l'ordre et la vue d'ensemble sans perdre trop d'énergie.....enfin, tout ce que vous rencontrez dans votre tête. Je suis curieux car j'ai eu beaucoup de mal à me passer de Ritalin. Je le demande aussi parce que je me demande dans quelle mesure la recherche (ou l'absence de recherche) du "feu" de quelqu'un a une influence et comment il y a fait face. Bien qu'il s'agisse d'un processus personnel pour chacun, vous pouvez vous inspirer/allumer/déclencher les uns les autres (par exemple, trouver agréable de remarquer que je suis passionnément en désaccord avec quelque chose et que je sais soudain très clairement avec quoi je suis d'accord. Il faut toujours cette incitation ;-))
    Et je me demandais si vous alliez partager vos expériences avec Paleo sur ce site (ou ailleurs). Tout cela dans la catégorie Cruyfian : vous ne le verrez pas tant que vous n'aurez pas compris !
    Thnx déjà !

    1. Oh merde, je suis désolé... Vous m'avez fait un hyperlien Paleodieet !
      Seulement maintenant, je clique sur :-D et je vais vérifier !

  13. Belle écriture ! Reconnaissable aussi ! La métaphore de la marche avec un bâton d'aveugle en pleine vue m'a paru assez frappante. :-)

    Cependant, ce n'est pas tout noir ou blanc, même si c'est ce qui le rend le plus évident. Chaque être humain est unique, mais parfois votre force est aussi votre fardeau. Ce n'est pas seulement à cause de la société. Le seul reproche que l'on puisse faire à la société est qu'elle existe telle quelle. Et comme vous l'avez bien décrit, ce système est également nécessaire.

    Il y a des années, j'ai étudié la théorie de l'intelligence multiple de Gardner (alors que je travaillais avec des enfants très sensibles et surdoués). Et récemment, je me suis plongé dans la théorie de Jung sur les profils de personnalité. Je voudrais mélanger ces deux éléments avec la pyramide de Maslow car je pense que tous les aspects de notre moi autonome y sont touchés. Pour ceux qui sont aussi "différents" parce qu'ils sont, par exemple ( !), des enfants du nouvel âge et/ou qu'ils sont atteints de la maladie d'Alzheimer, il faut aussi les faire évoluer. Cela semble devenir encore plus complexe, mais dans la lignée de votre pièce, il ne s'agit que d'un enrichissement. Encore plus dans le tonneau ce qui peut être extrait si tout a de la place et est reconnu. Travailler ensemble comme un tout dynamique.

    Après une vie pleine de lutte, d'ambiguïté et d'auto-condamnation, on m'a récemment diagnostiqué un TDA. Et malgré mes réserves sur les médicaments, j'ai commencé à prendre du Ritalin. Au début, j'étais contre. Pourquoi dois-je me renier OÙ, c'est ce que je suis et je suis naturellement toujours en mouvement pour réfléchir et être conscient d'être la meilleure version de moi-même. Mais je remarque que tous les obstacles que j'avais auparavant pour être "moi-même", tous les sentiments/créativité/feu/ sagesse qui bouillonnaient chaotiquement à l'intérieur, ont maintenant la possibilité de s'exprimer. Parce que je peux mieux me concentrer, je peux même allumer ce feu à l'intérieur, me nourrir par exemple d'un bon livre ou étudier. Et je remarque que les idées musicales que j'avais toujours eues quand j'étais enfant ont été perdues, maintenant elles reviennent pour que je puisse enfin commencer à faire de la musique à partir de mes sentiments. Il n'y a plus 12 autres chaînes dans ma tête, donc je ne peux même plus l'entendre.

    Exemple : la personne que j'étais devenue (nature/enfance) était très attachée à une pensée/structure/normes analytiques introverties (profil Jung) ou à des inhibitions. Alors que ma nature réelle (côté ajout) est bien sûr sans entrave. Cette combinaison fait qu'il m'est très difficile de ne pas m'imposer tout le temps et toutes les confrontations avec le fait de ne pas me satisfaire ont été très difficiles. Je connais aussi des personnes atteintes de TDA qui sont très extraverties et qui se concentrent sur la créativité, s'expriment plus facilement et ont un feu ou un soleil supplémentaire qui les fait avancer.
    C'est une logique que je vois là-dedans, iig. Cela m'aide à comprendre le pourquoi des questions. Et créer un équilibre. Yin et yang. En noir et blanc. L'un s'épanouit et parfois prospère mieux sous l'influence de l'autre. (voir mon exemple "se reposer pour donner de l'espace à la créativité")

    J'ai moi-même des cheveux bouclés, mais cela ne veut pas dire que je comprends tous les gens qui ont des boucles. Je comprends que les boucles des autres personnes dérangent et aiment leurs cheveux, mais sinon, nous sommes tous différents. Bien sûr, c'est comme ça que ça marche pour tout le monde, ce qui fait que nous sommes nous-mêmes.

    Alors, et maintenant, je vais mettre mon bâton d'aveugle dans la saleté grossière ! ;-)
    Salutations !

    1. Merci pour votre réaction Krullie :)
      Intéressant ce que vous écrivez.
      Très reconnaissable aussi ce que vous dites. Par exemple "tous les sentiments/créativité/feu/sagesse qui bouillonnent de façon chaotique à l'intérieur". Je ne le sais que trop bien. Comme une sorte de don avec tout dans la tête en même temps et avoir de superbes talents mais ne pas savoir comment faire tout cela ;)
      Mais tout comme vous, j'essaie toujours d'être la meilleure version de moi-même et cela ne cesse de se heurter à des difficultés et à des tâtonnements. Je l'ai déjà accepté et je vais laisser cela me déranger le moins possible.
      Ce n'est certainement pas toujours facile et je pense assez souvent que c'était juste une journée de détente et pas toujours de lutte, mais c'est comme ça.
      En ce moment, je mange des aliments complètement différents depuis trois mois. En effet, selon le paleodiet. Cela va nous aider.
      Je suis heureux pour vous que vous ayez trouvé votre voie et que vous puissiez fonctionner beaucoup mieux avec des médicaments. Cela ne s'applique certainement pas à tout le monde, alors je suis content.
      Saluer Jochem

  14. Ha Jochem,

    Je tourne autour de votre site depuis quelques jours. Quelle fête de la reconnaissance. Demain, je serai soumis à des tests approfondis pour le AD(H)D. L'idée d'être différent des autres (et d'être le seul qui n'a pas reçu le manuel de cette vie), être ridiculisé, ne pas être compris pour mes grandes idées, mettre en place de grands projets et parfois ne pas les terminer (ou seulement les exécuter complètement dans ma tête), toujours changer de direction au sein de mon entreprise et parfois ne plus oser me faire confiance, J'ai souvent la bouche pleine lorsqu'on me demande mon avis sur quelque chose d'aussi déroutant que la politique, l'oubli de rendez-vous ou de doublons dans mon agenda (vive l'agenda Google que je partage avec mon partenaire), le perfectionnisme, la créativité, l'empathie, les sautes d'humeur, les accès de colère, l'aspiration à la paix, une passion énorme et le feu pour les sujets qui m'intéressent, etc.

    Une idée qui vient de me venir à l'esprit : "si j'apprends à manier et à utiliser mon feu, alors je ne brûlerai plus dessus (et les autres aussi)". Quelle paix qui s'installera en moi.

    Merci pour votre site inspirant.

    Ellen

    1. Salut Ellen, merci pour ta réponse positive.
      C'est aussi un long chemin d'essais et d'erreurs, mais oui, cela fait aussi partie de la vie. Nos vies sont tout simplement différentes mais certainement pas moins intéressantes !
      Vous finirez par y arriver, d'une manière ou d'une autre.
      Continuez comme ça ! :)
      Salutations, Jochem

      1. Merci, Jochem. La journée d'hier a été difficile. Il s'avère que je souffre de TDAH, à la fois de déficit d'attention et de type hyperactif. Au début, j'étais très triste, non pas à cause de l'étiquette, mais parce que j'ai lutté pendant si longtemps avec mon tempérament et maintenant il semble qu'il y ait quelque chose de plus. Pour se calmer, maintenant des médicaments. Après l'été, je vais étudier les possibilités concernant la nutrition et le complément LTO3.

  15. PAS DE COMMENTAIRES ! ...Magnifiquement décrit. Avoir également un cerveau thêta et un TDAH. Aussi HSP... Haute sensibilité...

    Salutations, Zennie-Roots...

  16. Si reconnaissable pour moi en tant que TDAH- et HSP- c'est définitivement la période de l'école !
    Maintenant que je le comprends, j'essaie de bien le gérer et de ne me concentrer que sur les aspects positifs, surtout dans mon travail avec les gens et les chevaux, parce que c'est là que je ressens la passion et que c'est positif plutôt que négatif pour moi ! J'ai pu faire de mon hobby mon métier, c'était mon rêve et j'ai totalement réussi !

    1. Quel plaisir d'entendre Annemarie ! :-) Je suis heureux pour vous. C'est exactement ce dont il s'agit. Trouver votre passion et pouvoir y mettre votre énergie. C'est bien que vous ayez réagi ! Salutations Jochem

  17. une histoire très reconnaissable ! J'ai maintenant 28 ans et depuis l'été, on m'a diagnostiqué une addiction. Heureusement, malgré les problèmes que j'ai rencontrés dans ma vie, j'ai trouvé le métier où je pouvais faire plus avec mes sentiments et mon intuition. Je suis devenue enseignante au vmbo ; c'est un défi à tour de rôle, chaque heure de la journée est différente et on crée un lien avec les étudiants. Mais quand on m'a demandé la théorie qui sous-tend ma façon de travailler, je n'ai pas pu répondre à cette question. J'ai fini par réussir, mais à ce jour, je ne fais rien avec la théorie et tout est basé sur le sentiment et le fait de remarquer les réactions des étudiants me convient le mieux. Malgré les obstacles, je suis arrivé là où je voulais aller et maintenant je veux passer à l'objectif suivant ! Bonne chance pour tout cela et espérons que cette expérience aidera une personne atteinte de TDAH ou ajoutera à croire en elle et à atteindre cet objectif !

  18. Je vais envoyer ceci à une amie pour son fils, qui passe un été difficile. Je n'ai pas consciemment souffert de mon état, on ne m'a diagnostiqué qu'après mes 40 ans, mais cela explique beaucoup de choses par la suite. Je dirais aussi que le TDAH va de pair avec une grande sensibilité, donc vous sentez tout et voyez tout, vous devez être capable de le gérer. Vous pouvez l'utiliser de manière positive pour aider les autres - si vous vous rendez compte que vous n'êtes pas étrange mais que la plupart des gens ne peuvent pas vous suivre !

  19. Tellement reconnaissable. J'ai maintenant 38 ans et j'ai vécu toute ma vie comme dans l'article ! Quel plaisir de lire que quelqu'un comprend ce que je ressens ! Article de référence pour tous, bien qu'il soit maintenant accompagné d'un peu de TDAH/add. Je le sais depuis un an maintenant, ma vie est devenue 100% positive et j'ai enfin pu faire quelque chose dans mon cerveau créatif. Merveilleux !

  20. J'ai oublié de mentionner qu'il y a quelques années, j'ai créé un site web, où je n'ai que des histoires positives d'adhérents sur l'adhd, un sujet qui m'est propre ou une expérience dans/avec n'a pas d'importance.
    La première et la plus importante raison d'être du site était d'afficher toutes les réalisations et/ou les succès des personnes ayant l'adhérence, avec une explication ou simplement une histoire de la personne en question.
    Un site qui ne mentionne que les qualités positives des adhérents.
    Bientôt, j'ai eu un certain nombre de personnes avec leur histoire à succès et la façon dont elles ont réussi à le faire et à le garder ainsi.
    En moins d'un mois, j'ai reçu la demande, de la part des personnes qui étaient sur le site avec leur histoire à succès, de retirer leur nom et leurs données.
    La raison en est que presque tout le monde, que les clients sont tombés dessus et n'en étaient pas satisfaits après que le site leur ait été connu.
    Mauvaise affaire, car les clients se sont enfuis. Ouais !

    1. Salut Ray, belle initiative !
      Ce que vous dites me semble familier.
      De nos jours, les employeurs recherchent votre nom sur Google. J'ai remarqué cela aussi. Mais bien sûr, vous pouvez toujours rendre le nom de cette personne anonyme. Ou, par exemple, n'utilisez que le prénom ou le surnom. Ou utilisez un pseudonyme si nécessaire. Dans ce cas, l'histoire ne sera pas trouvée dans Google avec ce nom.
      Grtz Jochem

  21. Une information formidable, vraiment fantastique, bien décrite et donc d'autant plus étonnante est ma surprise qu'aucune réaction ne soit mentionnée !
    ils sont là et je ne les vois pas ? ????????

    J'ai moi-même fait une adhérence, cliniquement très élevée et, à ma demande, j'ai été testé à 34 ans et j'ai immédiatement pris de la Ritaline !
    Pourquoi demander un test vous-même ? Parce que je ne savais pas qu'il existait, et je ne l'ai découvert qu'après qu'un envahisseur au travail m'en ait parlé.
    Son père et son frère avaient adhéré et elle pensait que j'étais un adhérent typique !
    Après avoir obtenu d'elle les caractéristiques, les limites, le comportement, etc. d'une personne atteinte d'adhérence, j'ai rapidement fait des recherches sur tout et j'ai ensuite fait moi-même un test d'adhérence auprès de plusieurs experts.

    Après cela, il a certainement fallu environ 12 ans, avant que je puisse me considérer comme l'adhérent, décrit comme dans le message ci-dessus !
    Ma vie, de ma 34e à la 12e année qui a suivi, l'adhérent a été et est toujours considéré par la société comme un adhérent. Je me voyais comme un individu raté et certainement pas comme dans le message ci-dessus.
    Ma vie jusqu'à 34 ans, surtout ma jeunesse, a été terrible. Comme si les gens, les adultes comme les professeurs, me voyaient comme quelqu'un de complètement différent ! M'accuser de certains comportements qui ne correspondaient pas du tout à mon expérience et qui ne correspondaient donc pas, je n'étais pas comme ça. Je l'ai fait exprès et je ne voulais rien, bref, je n'avais pas raison !

    Ce qui est dit ci-dessus est correct et devrait être une évidence, également présente dans le bureau de chaque professeur.

    1. Salut Ray, je n'ai jamais mentionné cet article aussi clairement sur le site. Je viens de le mettre dans le menu pour qu'il soit lu plus souvent maintenant ! Il y aura peut-être des réactions à haha ;)

      Au fait, merci pour vos bons commentaires ! C'est bon d'entendre que tu as commencé à avoir l'air si positif sur le TDAH. Vous rendra la vie beaucoup plus facile et agréable :)

      Prenez soin de vous !
      Jochem

    2. Donc. On dirait que vous parlez de moi. Et, comme c'est bien écrit.
      Soyez cette semaine. Dans la quarantaine, j'ai découvert que je ne suis pas fou. Il ne s'est pas contenté de quitter 15 emplois en 20 ans. J'ai commencé à souffler à 16 ans. Et continuez à le faire jusqu'à cette semaine, en ressentant toujours la façon dont vous l'avez formulé ici. Parce que cette semaine, je me suis rendu compte pour la première fois en 40 ans que l'insécurité a un nom.

      En 1986, on m'a diagnostiqué la maladie de Gilles de la Tourette. La forme légère, ne criait pas et ainsi de suite, mais avait beaucoup d'usages. Et maintenant, je réalise enfin que ce n'étaient que des utilisations. Né d'un pur ennui. J'ai vu quelqu'un en classe faire ça souvent. Et je me suis dit que c'est quelque chose, laissez-moi essayer. Problèmes, écoles différentes, internat. Tous les partis en Hollande et en Belgique avaient un peu la même chose. Avec les moyens. Toujours l'idée que vous êtes différent des autres. Mais cela doit être à cause de ces gilles de la tourette. J'ai aussi remarqué que je réagissais toujours différemment des autres aux drogues.
      a réagi. Il a toujours été le premier à sortir. Et puis il a voulu rentrer chez lui.

      Ma belle-sœur est orthopédiste et appelle depuis des années : Vous venez d'adhérer. Oui, oui, peu importe. Non, j'ai des gilles de la tourette, vous le savez, n'est-ce pas ? Pfffft quoi ? J'ai été aveugle (surtout défoncé).

      Je n'avais pas à/ne pouvais pas être défoncé au travail. Alors quand j'ai travaillé dans une boulangerie pendant deux ans, je me suis tellement ennuyé que je suis reparti. Jusqu'à ce que je décide de chercher un autre métier. Ceci après environ 6 boulangers en 15 ans. Et aucun d'entre eux ne voulait se débarrasser de moi. Oui 1, mais c'était à l'époque où je faisais des fêtes à la maison. Trop souvent, je ne me suis pas présenté. C'était à l'époque où j'avais 18 ans.
      Après cela, je suis devenu chef d'équipe en logistique et c'était fini, agréable et dynamique, pas un jour comme les autres. Mais maintenant, j'ai eu cinq patrons différents au cours des dix dernières années. Et de très bons emplois. Jusqu'au gestionnaire de l'entrepôt. Il n'y a que moi qui ai vu tant de problèmes que j'ai pu résoudre. Mais voilà, je ne peux pas. Du moins, pas selon les normes des poulets, je dirais. Je ne devrais pas avoir à suivre toutes sortes de groupes de projet. Je vais m'occuper de tout cela moi-même. Permettez-moi d'engager quelques uns de ces adhérents. Et je vais m'en occuper.

      Malheureusement, bien sûr, ce n'est pas ainsi que cela fonctionne. Sinon, j'aurais travaillé pour mon premier patron. C'est pourquoi j'ai décidé de prendre des médicaments après tout. Je pourrai alors arrêter de souffler/fumer en iig. Parce que ma femme m'envoie au coffeeshop quand j'ai arrêté 3 semaines. Parce qu'alors, elle devient complètement folle de moi. Et je dois dire que je ne me suis jamais senti aussi bien. Bon repos. Il ne faut pas penser à tout en même temps.

      Mais un de mes amis m'a recommandé cet article et je lui en suis très reconnaissant. Il a également adhéré. Maintenant, je pense que je n'aurai peut-être plus besoin de ce médicament pour le reste de ma vie. Mais qu'il pourrait y avoir des alternatives.

      Merci.

      Gr.