Différences entre les 3 types de TDAH et leur chevauchement avec le HSP

ADHD-I, ADHD-H, ADHD-C, ADD... ou suis-je juste HSP'er ?

Les différents types de TDAH expliquésPour de nombreuses personnes, la signification exacte des termes ADD, ADHD et HSP n'est pas encore claire, ni les différences et les similitudes. D'où cet article dans lequel j'essaie d'expliquer aussi clairement que possible ce que ces termes signifient, ce qu'ils représentent et ce qu'ils ont en commun.

Pour commencer, ADD signifie "Attention Deficit Disorder" (trouble déficitaire de l'attention), qui est en fait un terme dépassé sur lequel vous pourrez en savoir plus dans un instant. ADHD signifie Attention Deficit Hyperactivity Disorder et HSP pour High Sensitive Person, également connu sous le nom de High Sensitive Personality et en néerlandais comme High Sensitive Person simplement réduit à une haute sensibilité.

En fait, les noms indiquent immédiatement que le TDA et le TDAH sont un "trouble" ou un dysfonctionnement. Du moins, c'est ainsi qu'elle est définie dans le manuel de psychiatrie, le "DSM-3′ (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux)", depuis 1987. Elle décrit tous les troubles mentaux et les symptômes qui y sont associés. Considérez cela comme la bible des psychiatres. D'ailleurs, le premier livre de la DSM a déjà été publié en 1952 et, entre-temps, nous sommes déjà arrivés à la DSM-5 qui sera publiée en mai 2013. De plus en plus de labels ;)

Le terme HSP (High Sensitive Person/Personality) indique déjà qu'il ne s'agit pas d'un trouble ou d'un état mais d'un trait de personnalité inné. Il s'avère qu'environ 20% de la population mondiale y est plus ou moins pour quelque chose.

 

Quels types de TDAH connaissons-nous ?

Il y a 3 types de TDAH. Ainsi, dans tous les cas, vous serez diagnostiqué avec un TDAH. Mais en fonction de vos symptômes, vous entrerez dans l'un des types ci-dessous :

  • Type 1 | ADHD - I (ADHD - Inattention)

En néerlandais, on dit le type "ADHD - prédominance d'inattention". Par commodité, nous appelons également ce type AJOUTER. Cela est dû au fait qu'il n'y a pas d'hyperactivité entraînant l'abandon du H. Cela ne signifie pas du tout qu'une personne souffrant d'un TDA ne peut jamais être occupée. La seule différence est que vous n'êtes pas majoritairement hyperactif comme dans les autres types. Le terme ADD a en fait été aboli, mais il est beaucoup plus facile de parler, n'est-ce pas ?

 

  • Type 2 | ADHD - H (ADHD - Hyperactif/Impulsif)

Il s'agit du type "ADHD - Predominantly Hyperactive and Impulsive". Comme il n'y a pas de "déficit d'attention", mais seulement de l'hyperactivité et de l'impulsivité, c'est par commodité. HD a appelé.

 

  • Type 3 | ADHD - C (ADHD - combiné)

C'est le type combiné que nous appelons le type "TDAH - Inattention et hyperactivité prédominantes". Ce type de TDAH est le plus courant et est communément appelé ADHD a appelé. Cela concerne à la fois l'inattention prédominante ainsi que l'hyperactivité et l'impulsivité. Si vous êtes parfois occupé mais généralement inattentif, il y a de fortes chances que vous soyez diagnostiqué avec un TDAH - I (TDA) et non le type combiné. Vous n'entrez dans ce type 3 que si l'hyperactivité et l'impulsivité sont excessivement présentes en combinaison avec toutes les caractéristiques du type 1.

Il n'est donc pas important de savoir quel type s'applique à vous pour le diagnostic du TDAH. Dans tous les cas, tu seras diagnostiqué avec un TDAH, mais selon les symptômes que tu as, le diagnostic sera soit TDAH-I, TDAH-H ou TDAH-C. Ainsi, pour tous les ADD'ers parmi nous, nous sommes officiellement des ADHD-I'ers ;)

Ai-je encore votre attention ? ;) Si vous pouvez encore le faire, lisez ci-dessous les différences entre ces types de TDAH et leur chevauchement avec le HSP.

 

La différence entre ADD et HD/ADHD

La différence entre le type 1 (ADD) et le type 2 (HD) et le type 3 (ADHD) est que le type 1 (ADD) n'implique pas d'hyperactivité externe ou physique continue. Dans le type 1, l'hyperactivité est principalement présente dans l'esprit. Elle se caractérise par une présence continue dans l'esprit, comme si le cerveau ne voulait pas s'arrêter. Il n'y a pas de repos dans la tête. Ces personnes aiment généralement se retirer pendant un certain temps en raison de la quantité excessive de stimuli et d'informations qu'elles doivent traiter. Vous remarquez aussi souvent que l'on bricole et que l'on tripote les choses.

Les types 2 (HD) et 3 (ADHD) expriment la pression dans la tête principalement de manière hyperactive. En général, ils ne peuvent pas rester assis sans bouger, alors ils se lèvent constamment de leur chaise, marchent d'avant en arrière, aiment se mêler de tout ce qui les entoure et parlent beaucoup. Ils sont généralement beaucoup plus voyants. Personne n'échappe à la présence d'un TDAH de type 2 et 3. Il suffit de penser à Jochem Meyer pour donner un exemple. Il semble clairement être un TDAH de type 2 ou 3 ;)

 

Les TDA sont-ils toujours silencieux et introvertis ?

Certaines personnes pensent que les ADD'ers (type I) sont toujours des personnes introverties silencieuses et rêveuses. Ce n'est pas vrai. Cela dépend de votre caractère et de l'environnement dans lequel vous avez grandi. Comme tout le monde, ces personnes peuvent parfois être occupées et enthousiastes.

Les personnes souffrant d'un TDAH de type I (ADD) peuvent également donner l'impression d'être occupées. En général, on le voit dans des formes telles que l'incapacité de rester assis sans rien faire. Comme s'il y avait toujours un sentiment d'agitation dans la personne. Quelque chose est rapidement mis en marche. Par exemple, des objets ou des cheveux, etc. Vous pouvez également remarquer qu'ils sautent rapidement d'une chose à l'autre. Tant pendant les conversations que lors de l'exécution des tâches. Cela est dû au fait que le cerveau produit constamment de nouvelles pensées. Avec ce type 1, cependant, vous ne remarquerez pas d'hyperactivité continue.

 

Différence entre le HD et le TDA/H

La différence entre le type 2 (HD) et les types 1 (ADD) et 3 (ADHD) est en fait seulement que les HD ne souffrent pas de problèmes de concentration. Les personnes atteintes de TDAH de type 1 et 3 en souffrent beaucoup et s'égarent rapidement dans leur esprit si le sujet ne les intéresse pas 100%. Cela est très perceptible à l'école, lors de conversations, au travail, etc. Pour eux, c'est comme si leur attention se portait sur l'ensemble de l'environnement et non sur le seul sujet qui requiert leur attention à ce moment-là. Ainsi, tous les stimuli entrent en jeu avec la même intensité, ce qui entraîne souvent une forte sur-stimulation, de sorte qu'une personne de type 1 ou 3 peut se sentir très fatiguée et se retrouver hors du champ.

 

Les différences et les similitudes entre les 3 types de TDAH en résumé

Pour simplifier un peu les choses, je vais énumérer ci-dessous les plus grandes différences et similitudes entre les 3 types de TDAH :

 

Différences dans les types de TDAH

Différences entre le TDAH de type 1 - inattention (ADD) et le TDAH de type 3 - combiné (ADHD)

  • Le type 1 rétracte la vision plus tôt tandis que le type 3 exprime une hyperactivité sur les stimuli
  • Par conséquent, le type 1 semble plutôt calme, tandis que le type 3 semble hyperactif et ne peut pas rester assis et parle généralement beaucoup.

 

Différences type 2 ADHD - Hyperactif/Impulsif (HD) avec type 1 (ADD) et 3 (ADHD)

  • Le type 2 ne souffre pas de problèmes de concentration
  • Le type 2 ne souffre pas de surexcitation excessive

 

Similitudes dans les types de TDAH

Similarités entre le TDAH de type 1 - Inattention (ADD) et le TDAH de type 3 - Combinaison (ADHD)

  • Tous les stimuli de l'environnement arrivent au même rythme
  • Beaucoup de pensées et d'agitation dans la tête tout le temps
  • Rapidement surexcité
  • Recherches de dérivation externe
  • Difficulté à rester assis et à ne rien faire
  • Des excès régulièrement impulsifs

 

Similitudes type 2 ADHD - Hyperactif/Impulsif (HD) avec type 1 (ADD) et 3 (ADHD)

  • A la recherche de distractions extérieures
  • Difficulté à rester assis et à ne rien faire
  • Des excès régulièrement impulsifs

Je n'oublie pas de mentionner qu'il s'agit de lignes directrices et qu'il y a bien sûr toujours des exceptions. En fin de compte, chacun reste une personne unique à part entière. L'environnement d'où vous venez, votre intelligence, votre propre caractère, vos gènes, etc. sont également des facteurs d'influence. En outre, il existe souvent des diagnostics supplémentaires tels que l'autisme, l'Asperger, la haute sensibilité, l'ODD, la dyslexie et vous les citez tous. Mais il y a aussi souvent les plaintes secondaires un rôle tel que l'anxiété sociale, l'épuisement professionnel et la dépression. Tous ces facteurs influencent également le comportement d'une personne.

Il arrive aussi parfois qu'au cours de l'enfance, une personne très occupée et impulsive ait été diagnostiquée avec un TDAH-C, alors qu'à un âge plus avancé, l'hyperactivité n'est plus présente. Toutes les autres caractéristiques sont généralement toujours présentes, ce qui signifie qu'une personne aura le type de TDAH-I plus tard dans sa vie.

Pour des informations complètes sur le TDAH, vous trouverez voici une liste des caractéristiques du TDAH (TDAH - I) de type 1 et une liste de Les caractéristiques du TDAH (TDAH - C) de type 3 peuvent être trouvées ici.

 

La relation entre HSP, ADD et ADHD

Maintenant que j'ai parlé du TDAH et du TDA, je vais vous dire ce que cela recoupe HSP. C'est la plus grande question pour beaucoup de gens. Dorénavant, je n'appellerai plus que les types 1, 2 et 3 du TDAH.

Comme je l'ai déjà mentionné, le TDAH est officiellement répertorié dans le DSM comme un trouble psychiatrique. Dans le HSP, ce n'est pas le cas et nous parlons uniquement d'un trait qui se produit dans environ 20% de la population.

Il s'avère que beaucoup de personnes atteintes de TDAH sont également très sensibles. On voit cela souvent dans les familles et les proches. Par exemple, la mère est atteinte de TDA, le père de TDAH. Le fils est très sensible et souffre de TDAH, une fille est seulement très sensible et l'autre fille souffre de TDAH. C'est un mélange qui se produit dans de nombreuses familles. Il n'est pas rare non plus que d'autres labels soient présents dans la famille comme Dyslexie, PDD-NOS etc.

Je pense que c'est en grande partie parce que les personnes atteintes de PHA et de TDAH s'attirent mutuellement, parce qu'elles sont plus sur la même longueur d'onde que les autres. Cela crée à son tour des enfants ayant les mêmes caractéristiques.

Mais pourquoi ces personnes s'attirent-elles mutuellement et qu'ont-elles en commun ? Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ci-dessous.

 

Les similitudes et les différences entre le TDAH et le HSP

A une personne très sensible a, en quelque sorte, des sens beaucoup plus développés que la personne moyenne. L'audition, la vue, l'odorat, le goût et le toucher sont ressentis plus intensément. Cette sensibilité provoque rapidement une sur-stimulation. Les plaintes associées à cette situation sont souvent la fatigue, l'incapacité de penser clairement, le stress, la mauvaise concentration, les problèmes de mémoire, l'agitation, la tension, etc.

Les personnes atteintes de TDAH ne connaissent souvent que trop bien ces symptômes et, tout comme les HSP, elles ont aussi la caractéristique de ressentir beaucoup plus difficilement les stimuli. Non pas tant parce qu'ils ont des sens plus développés, mais parce qu'ils absorbent tous les stimuli à la même vitesse et deviennent ainsi trop stimulés.

La grande différence entre le TDAH et le HSP est qu'une personne avec seulement le HSP est généralement capable de bien se concentrer. Ils souffrent également moins de la fatigue continue de la tête et d'un comportement chaotique. Dans une plus ou moins grande mesure, cela ne joue un rôle que lorsqu'une personne HSP devient très surexcitée. Ce n'est qu'alors que cela provoque de l'agitation et des problèmes de concentration. Une chose qu'une personne souffrant de TDAH ressent presque toujours.

 

Caractéristiques pour le TDAH et le HSP

D'autres propriétés qui se produisent à la fois dans le TDAH et le HSP, qui attirent ces personnes les unes vers les autres, sont présentées ci-dessous :

  • Un sens aigu de la justice
  • Les gens s'y habituent rapidement
  • Beaucoup de rêves et/ou de fantasmes
  • Souvent de nature perfectionniste
  • Souvent, ils aiment être là pour les autres
  • Une intuition bien développée
  • Penser souvent en images
  • Souvent très créatif

En outre, ce sont souvent les personnes atteintes de PHA et de TDAH qui souffrent de dépression, d'épuisement professionnel, de troubles anxieux et de symptômes similaires dans leur vie. Cela permet également de s'assurer qu'ils se comprennent mieux et qu'ils sont plus attirés les uns par les autres.

Un aperçu complet de Les caractéristiques du HSP et de plus amples informations sur le HSP peuvent être consultées ici.

 

Quand parles-tu de TDAH et quand de HSP ?

Vous comprendrez maintenant que les personnes atteintes de TDAH et de PIH s'attirent mutuellement parce qu'il y a de nombreuses similitudes dans la façon dont elles se situent dans le monde. Ainsi, ils pourront interagir plus facilement et se comprendre mieux que la moyenne des gens. Cela permet de garantir que, pendant des générations, de nouveaux enfants sont nés, qui présentent souvent à la fois un TDAH et des caractéristiques très sensibles.

Gardez à l'esprit que cela ne signifie absolument pas qu'une personne souffrant de TDAH est toujours très sensible et vice versa. Dans la pratique, on constate souvent ce chevauchement. Surtout si on le considère au niveau de la famille. Mais malheureusement, j'entends souvent autour de moi que les diagnostics de TDAH sont faits à tort alors que l'enfant s'avère tout simplement très sensible.

Vous souhaitez savoir si votre enfant est atteint de PIH ou de TDAH ? Alors, continuez à lire.

 

La différence entre HSP et ADHD

La différence entre HSP et ADHD peut être remarquée dans un certain nombre de propriétés. Le plus important est la concentration et l'attention. Lorsque vous remarquez que votre enfant s'éloigne constamment, qu'il ne peut pas bien écouter et qu'il perd rapidement tout intérêt, cela indique la direction du TDAH, en particulier sur le type 1 ou 3. Ce que vous voyez aussi souvent ici, c'est que ces personnes changent continuellement d'activités. Ils se mettent au travail, voient quelque chose d'autre à mi-chemin et commencent à le faire. Une fois qu'ils ont fait cela, une autre chose leur vient à l'esprit et avant qu'ils ne s'en rendent compte, ils ont commencé avec 10 choses mais rien n'est terminé. C'est aussi typiquement quelque chose qui appartient au TDAH.

Pensez-vous que la concentration et l'attention sont généralement bonnes, mais il s'avère que l'enfant se retire rapidement, semble rapidement surexcité ou assommé hors du terrain et C'est précisément pour cette raison Si vous devenez agité et sous pression et que vous avez des difficultés à vous concentrer, cela peut être dû, dans de nombreux cas, à une sensibilité élevée.

 

Quelques remarques finales et conseils pour le TDAH et le HSP

Je pense qu'il est important de mentionner que la nutrition peut également jouer un rôle énorme dans les caractéristiques du TDAH et du PIH. Plus d'informations sur des conseils sur l'alimentation / les régimes alimentaires pour les TDA, TDAH et PIH peuvent être trouvés ici.

Lisez aussi sur le supplément naturel LTO3 qui profitera à tant de personnes atteintes de TDAH et de PIH. Pour beaucoup, il est très utile dans les domaines de la concentration, de l'hyperactivité et de la pression dans la tête. Cela permet également aux gens de se sentir beaucoup plus détendus et de meilleure humeur.

> Vivez la tranquillité d'esprit grâce à ce complément naturel

 

Et quel est votre point de vue sur toutes ces formes de TDAH ? Avez-vous quelque chose à ajouter ? Faites-nous part de vos réactions ci-dessous...




Vous voulez vivre plus facilement avec votre TDA, TDAH ou HSP ?
Inscrivez-vous maintenant et recevez gratuitement des conseils et de l'inspiration chaque lundi !
+ maintenant directement 2 jolis cadeaux !



 

45 réflexions sur “Verschillen tussen de 3 ADHD types en hun overlap met HSP”

  1. blank

    Petit ajout. Le nouveau DSM (5 en d'autres termes) est écrit de cette façon. Ceci pour faciliter la réédition. Auparavant, cela s'appelait par exemple III revisité. Maintenant, il devient simplement 5.1, 5.2 etc. Le DSM n'est pas un manuel de diagnostic. Il s'agit d'un système de classification international.

    1. blank

      Bonjour, Cora. Merci pour votre supplément. Vous avez raison, les numéros de la DSM sont officiellement rédigés en chiffres réguliers de nos jours. Cela va changer. Seulement, si le DSM n'est pas un manuel de diagnostic, pourquoi l'abréviation D de Diagnostic et M de Manuel signifie-t-elle cela ? ;)

  2. blank

    Bon morceau ! Ce qui me manque seulement un peu, c'est le lien avec la douance, car de nombreux symptômes sont présents dans les deux domaines. J'ai maintenant 52 ans et j'ai reçu mon propre diagnostic de TDA en 2009. J'étais raide avec les symptômes. Un monde s'est ouvert à moi. Beaucoup de choses se sont mises en place soudainement. Pendant cette même période, j'étais (ce qui est devenu clair par la suite) également en plein burnout. Au fur et à mesure que je restais à la maison et que je remettais ma vie sur les rails, les symptômes ont commencé à diminuer. Nous sommes maintenant 10 ans plus tard et je ne suis pas près d'atteindre le nombre "requis" de symptômes sur lesquels un diagnostic de TDA peut être établi. Cependant, je continue à souffrir d'un certain nombre de choses, comme le fait d'avoir du mal à me concentrer sur des choses qui ne m'intéressent pas, etc. Je suis également très sensible. Le monde est sous une loupe devant moi. Avec plusieurs conseillers, je me suis penché sur la question une fois au fil des ans. Et au bout d'un certain temps, il a été conclu que je pourrais être très doué. Non pas que je sache quoi en faire pour l'instant, mais ceci mis à part. Cependant, j'ai beaucoup lu à ce sujet ces dernières années et je tombe souvent sur des histoires de personnes qui ont d'abord été diagnostiquées comme atteintes du trouble de l'hyperactivité avec déficit de l'attention, mais qui se sont avérées par la suite "simplement" douées. Quand je le compare à moi-même (et à mes enfants de 22 et 19 ans), je vois beaucoup de chevauchements entre le AD(H)D et la douance. Je pense aussi qu'en photo, je peux sauter de talon en talon (très vite) et j'ai du mal à me concentrer sur les choses qui n'ont pas d'importance (pour moi). Mon fils (19 ans - TDAH) souffre également de ce trouble, mais il rebondit toute la journée, il est très impulsif, mais aussi très intelligent et très créatif. Ma fille (22 ans) suit actuellement un programme de soins pour voir si elle est douée ou s'il y a d'autres causes à ses problèmes. Elle est également très intelligente et présente à la fois des symptômes de TDA et des caractéristiques du HB. J'essaie de mettre de moins en moins d'étiquettes sur les gens, parce que tout le monde est différent et que votre vie passée (et votre ascendance) peut avoir une énorme influence sur votre comportement dans le reste de votre vie, mais je pense qu'il est très important d'avoir une idée claire si quelqu'un a le AD(H)D ou est (hautement) doué. Surtout à un jeune âge. J'ai vraiment lu des histoires très tristes sur des adultes qui ont reçu l'autocollant AD(H)D dans leur enfance, mais qui se sont révélées être un mauvais diagnostic en fin de compte, avec toutes ses conséquences. En revanche, on sait relativement peu de choses sur la HB, alors que la AD(H)D est désormais bien établie. De plus, avec un diagnostic de AD(H)D, vous pouvez bénéficier d'une aide, alors que malheureusement pour beaucoup de gens (y compris les médecins généralistes !), le HB est encore quelque chose d'insaisissable ("vous êtes très doué, alors quel est le problème ?"). Quand je regarde mes propres caractéristiques et que je les laisse aller sur HB et ADD, alors je me place dans les deux groupes, sans nuancer ces caractéristiques. Cependant, si ces caractéristiques sont nuancées, alors tout à coup, l'histoire devient complètement différente.

    1. blank

      Merci pour votre réaction Théo.
      J'ai aussi étudié la douance et je m'y reconnais tellement. Pour moi, il est clair que je souffre de TDAH, mais je ne serais pas surpris d'être également atteint de HB. Quelque chose qui n'a certainement pas été remarqué à l'école dans le passé. Je n'étais vraiment pas un bon étudiant, je ne me souciais pas de tout, je n'étais jamais attentif et je n'avais certainement pas l'air très intelligent. Chaque fois qu'on me posait une question, je ne connaissais pas la réponse parce que je n'étais pas du tout en classe.

      Vu différemment, j'étais, et je suis toujours, quelqu'un qui est souvent considéré comme très intelligent. On me demande souvent de quelle université je viens, etc. Je ne peux rien faire non plus avec des personnes superficielles qui peuvent parler de "rien". Avec moi, il faut que ce soit soit agréable de rire et de faire le clown ou profond. Sinon, ce n'est pas forcément pour moi.

      En outre, d'une manière ou d'une autre, je suis très bon dans de nombreux domaines, tant sur le plan pratique que théorique. Avoir beaucoup d'intuitions politiques, regarder le monde. J'ai beaucoup de connaissances dans divers domaines, mais je suis aussi un homme à tout faire qui répare ma propre voiture et s'occupe de tout en interne. De plus, je suis issu des sports extrêmes comme le snowboard freestyle et je suis cascadeur depuis un certain temps. Il y a eu tout de suite le favori qui, sans crainte, s'est très vite mis à faire beaucoup de cascades. Comme si j'avais une sorte de 6ème sens avec lequel je sens simplement comment les choses devraient être faites. Vous n'avez pas à me l'expliquer, je le ressens et je le fais, c'est tout. Prêt ? C'est ça.
      Toutes ces choses que l'on ne voit pas souvent ensemble dans une même personne. Surtout si l'on considère que je suis aussi très sensible.

      Enfant, j'étais également doué pour beaucoup de choses (rapidement), de sorte que je ne pouvais jamais choisir ce que je voulais vraiment. Après tout, si j'ai choisi une chose, j'ai manqué l'autre.
      On ne voit pas souvent non plus qu'un accro à l'adrénaline, un grimpeur, un cycliste, un surfeur de style libre, etc. possède aussi beaucoup de connaissances théoriques.

      J'ai toujours raté quelque chose avec les autres parce que la plupart des gens sont bons dans un domaine et en profitent ensuite. La profondeur me manque aussi. Cela me donne l'impression de ne jamais être au même niveau.

      Tout cela m'a rendu et me rend encore très seul et j'ai souffert et souffre encore de beaucoup de dépression. Malheureusement, il y a maintenant aussi le CVS/ME dont je travaille encore à guérir. Cela va dans la bonne direction.

      Cela semble très arrogant, alors cette réaction de ma part haha. Mais je pensais m'en débarrasser après votre réaction.

      Merci.
      Salutations,
      Jochem

      1. blank

        Salut, Jochem. Merci pour votre réponse. Bonne lecture ! Et pour la plupart très reconnaissables ! Surtout l'article sur le fait de ne pas pouvoir choisir, parce que tout est intéressant, ou de s'égarer pendant la leçon parce que vous étiez encore en train de résoudre des problèmes mondiaux dans votre tête ;). Mais aussi la pièce sur le contact avec les gens. Avoir une aversion innée pour les bavardages. Parler pour faire du bruit, etc. Je pense que c'est un art, vous savez (les coiffeurs par exemple), me garder pour le mieux. Mais pas pour moi. Ou l'amusement ou la profondeur. Comme vous le dites. Je ne suis pas moi-même un accro à l'adrénaline, mais j'aime bien chercher "le bord", si vous voyez ce que je veux dire.
        De toute façon, l'un n'exclut pas l'autre, bien sûr. Et sous la ligne, peu importe que vous ayez un AD(H)D ou un HB. Il s'agit de savoir comment vous vous situez dans votre vie et si vous en tirez ce que vous voulez. Si cela vous fait vous sentir bien, il n'y a bien sûr aucun problème. Je n'ai fait que constater par moi-même (et lire beaucoup d'autres) que le chemin vers le poste de contrôle est souvent un (vilain) détour. Cette agitation aurait pu être évitée si on avait approfondi les plaintes ou si on les avait abordées d'une autre manière. Bien sûr, je viens d'une époque où le TDAH n'existait même pas encore (il est apparu à l'école primaire en 1980), donc bien sûr je ne peux pas blâmer mes professeurs et mes maîtres de cette époque. Mais cette année-là, ma brillante carrière s'est également arrêtée net. Tout simplement parce que les gens ne savaient pas/comprennent ce qui n'allait pas chez moi. "Vous n'essayez pas assez fort ! Vous avez un conseil de havo/vwo, n'est-ce pas ? Allez, viens !" Alors peut-être que c'est un peu plus profond que la moyenne chez moi aussi. Et après, il est toujours facile de parler. C'est pourquoi je suis très vigilante avec mes enfants. Mon fils rebondit bien, donc je ne commence même pas à lui parler d'un éventuel HB, mais ma fille est assez coincée, donc je veux garder un œil sur la direction dans laquelle elle est envoyée par les services d'urgence et si elle est d'accord avec cela. Parce que je sais par expérience qu'un mauvais diagnostic peut être instructif, mais qu'il peut aussi prendre un temps inutile. C'est très frustrant quand, après plusieurs années de soins à domicile, vous avez le sentiment qu'il se passe autre chose/plus et que vous avez été sur la mauvaise voie pendant toutes ces années. Mais de toute façon, tout cela devient un peu lourd, maintenant... ;) J'apprécie toujours intensément le premier papillon et les premiers chauds rayons de soleil sur mon visage au printemps, donc ce ne sera plus si mauvais. :D

        1. blank

          Les petites conversations, brrrrrr... haha, mon père appelle ça toujours bouger beaucoup d'air. Et se faire couper les cheveux. Je n'ai pas fait cela depuis des années. Souvent, je le coupe moi-même ou je le laisse repousser 2 ans pour le look du surfeur blond :P
          Mais c'est vrai, peu importe ce que c'est. Ce qui me dérange le plus, c'est que c'est chaotique et que j'ai une mauvaise concentration et que je suis distrait par tout. A moins que je ne me mette en hyper concentration. Le manque de motivation aussi... aller jusqu'au bout de quelque chose et s'en lasser rapidement à nouveau. Ce sont les fameux Caractéristiques du TDAH.
          Parfois, j'aimerais avoir plus de structure et d'ordre dans ma tête.
          Je n'aime pas les mauvais diagnostics. En ce qui concerne cette question, c'est tellement délicat. Il y a tellement de chevauchements et les gens ne peuvent pas vraiment être répartis dans toutes les cases. Tant de variations...

  3. blank

    Merci !
    A HSP, vous souciez-vous davantage des critiques des autres ? Je ne sais pas pourquoi, mais les gens qui sont un peu déprimés viennent me voir à chaque fois pour me critiquer. En fait, je pense que je devrais tricoter une écharpe qui dirait "Je ne veux pas de votre avis". À cause de mon TDAH, je ne parviens pas à NE PAS répondre. Puis à chaque fois, cela se termine par une sorte de dispute (et c'est toujours à propos de MON mode de vie). Il me faut des semaines avant de pouvoir penser à autre chose. J'aimerais donc prendre contact avec des personnes similaires.

    1. blank

      Cela me semble très familier. Pour moi et pour un ami atteint de TDAH qui est également très sensible.
      Nous pouvons être très sensibles à ce genre de choses. Avoir un sens élevé de la justice et vouloir tout "résoudre". Cela provoque des irritations, etc.
      Peut-être pouvons-nous aussi nous intéresser à des choses que d'autres laissent passer. Pour moi, c'est très difficile de ne pas entrer dans tout et de ne pas y penser. Je peux alors être mis hors jeu pendant des jours.

    2. blank

      Indd ! Je viens d'avoir une situation comme celle-ci. Et aussi quelqu'un qui était en dépression... comme si j'avais une sorte d'attraction ofz. Une personne s'est soudainement mise à m'applaudir et à me raconter tous ses problèmes. Je cherche une solution mais, euh, oui... je suis resté coincé moi-même. Alors que j'aurais aimé chercher une solution... J'ai moi-même ajouté... mais parfois je me demande si je ne suis pas un hsp ?
      J'y pense encore des semaines plus tard, tellement c'est ennuyeux, etc.
      Salutations

  4. blank

    Quel article clair. C'est agréable à lire. Beaucoup de reconnaissance aussi.
    Notre fils (presque 9 ans) a récemment été diagnostiqué après des recherches ; il souffre de TDAH (type inconnu pour nous), très sensible et autiste avec des symptômes dépressifs et des angoisses supplémentaires. La combinaison du TDAH et de la sensibilité au foin n'est donc pas si étrange, comme nous le pensions. Cela peut également être concilié avec les plaintes et les angoisses dépressives, ce qui est tout à fait logique même.
    Cependant, la combinaison avec l'autisme nous rend la conciliation très difficile. Il est encore si récent que la psychoéducation conseillée n'a pas encore été planifiée, mais en attendant, nous nous demandons comment cela est possible.

    Autre particularité : sur les médias sociaux, on retrouve le terme HSP presque partout. Bien que les personnes que vous rencontrez dans les services sociaux (agences de recherche/psychologues/orthopédagogues, etc.) n'utilisent pas ce terme. On entend dire "très sensible" ou "très sensible" et il y aurait une différence à ce sujet en Belgique, alors qu'aux Pays-Bas, cette différence n'est pas faite, ce qui provoque bien sûr une certaine confusion.
    Quelque part, ça n'a pas d'importance. Après tout, vous êtes comme vous êtes et c'est ainsi que vous êtes bon. Mais pour que le monde qui vous entoure aime l'école quand vous avez presque 9 ans et que vous avez encore un long chemin à parcourir, il est bon que vous puissiez offrir une étiquette claire avec les instructions qui l'accompagnent. Comment faire lorsque partout on parle avec des termes différents, ce qui crée presque une situation de bien-nièce ?
    Qu'en est-il de ces 3 termes ? Est-ce que tout est pareil avec quelques nuances personnelles, ou y a-t-il vraiment une différence ?
    Et comment pourrais-je concilier cela avec l'autisme sur l'étiquette ?

    C'est déjà un article assez ancien, mais pour la première fois éclairant, sans pour autant paraître "lâche". Il est à espérer que quelqu'un y travaille encore activement, qui pourrait être en mesure d'apporter quelques précisions.

    1. blank

      Salut Ilse,
      Les termes HSP, très sensible et très sensible se réfèrent tous à la même chose. La HSP, soit dit en passant, n'est pas un diagnostic psychiatrique officiel que l'on peut obtenir. À ma connaissance, il n'est donc pas inclus dans le DSM-5 où l'on trouve toutes les étiquettes psychologiques et psychiatriques.
      Il y a beaucoup de chevauchements entre l'autisme et le HSP. De nombreuses personnes ne savent parfois pas si elles sont HSP ou légèrement autistes ou les deux.
      On pourrait y voir un spectre où HSP se trouve du côté gauche du spectre et l'autisme traditionnel du côté droit. Entre les deux se trouvent toutes sortes d'étiquettes telles que PDD-NOS, asperges, etc. En outre, les troubles de l'attention/hyperactivité, mais aussi la dyslexie, se chevauchent souvent.
      Vous trouverez ici de plus amples informations sur le HSP et ses caractéristiques.

  5. blank

    Merci pour cette explication claire !
    Je me demande également comment les plaintes par SMS s'inscrivent dans ce contexte. Avec les pms sévères (pmdd), on accorde beaucoup d'attention à la dépression mais je reconnais beaucoup des caractéristiques de l'ad(h)d pendant la phase pms.

  6. blank

    Certaines choses dans l'article me paraissent assez stéréotypées et pas toujours correctes. J'ai le TDAH-C et contrairement à ce que dit l'article, vous ne remarquerez pas toujours que j'ai le TDAH lors d'une discussion de groupe ou que je parle toujours beaucoup ou quelque chose du genre. Je suis une personne très timide qui se sent très souvent mal à l'aise dans les situations sociales (ce qui arrive souvent chez les personnes atteintes de TDAH) et je garde donc très souvent le silence pendant ces conversations. De plus, il n'est pas du tout vrai que les personnes atteintes de TDAH sont généralement très créatives, parce que je ne suis pas du tout créatif (et il y a encore un grand nombre de personnes que je connais atteintes de TDAH qui ne sont pas très créatives), de même que toutes les personnes atteintes de TDAH ne pensent pas en images. Par exemple, je ne peux pas du tout faire ça... (et je ne suis pas le seul à ne pas pouvoir le faire et à avoir un TDAH). Ce que presque toutes les personnes atteintes de TDAH ont (et n'est pas mentionné ici), c'est une très grande persévérance. En effet, de nombreuses personnes atteintes de TDAH connaissent généralement de nombreux revers, etc. à cause de leur TDAH, mais apprennent à gérer cela et à persévérer.

    1. blank

      Salut, Sophie,
      Merci pour votre réaction. Je sais ce que vous voulez dire. Ce n'est pas si noir et blanc et il y a toujours des exceptions.
      Il y a aussi de nombreuses personnes qui, en plus du TDAH, sont diagnostiquées autisme/pdd-nos, asperger mais aussi dyslexie et autres. En raison de ces chevauchements, toutes sortes de différences peuvent survenir.

      Ce que vous décrivez comme étant très timide et que c'est la raison pour laquelle le TDAH-C ne se distingue pas tellement, je peux certainement être d'accord avec vous. Mais n'est-il pas vrai que lorsqu'on se sent très à l'aise, on devient beaucoup plus occupé et plus agile ? Par exemple, lorsque vous parlez aux gens.

      Ce que je me demande, c'est quel a été le facteur décisif chez vous pour qu'on vous diagnostique un TDAH-C et non un TDAH-I. Parce qu'en fait, la principale différence est le "H" de l'hyperactivité. De plus, la plupart des caractéristiques sont en fait assez semblables. On constate également que le diagnostic de TDAH-C est posé à un jeune âge et qu'il se transforme plus tard en TDAH-I. Souvent, tous les symptômes sont encore présents mais l'hyperactivité est plus en arrière-plan de sorte que l'on ne peut plus parler de TDAH-C. Le chaos, l'oubli et la confusion des pensées se retrouvent plus loin dans les deux types.

      Mais de toute façon, nous sommes tous différents et le catalogage reste délicat. En fait, cela ne peut pas être tout à fait le cas, mais cela peut aussi avoir ses avantages si vous voulez traiter les gens de la meilleure façon possible.

      Bonne chance.
      Salutations,
      Jochem

  7. blank

    Bel article à lire. Je travaille moi-même comme SPV dans la GGZ et je me heurte souvent à mes faiblesses : sur-stimulation et perfectionnisme qui se traduisent par l'impulsivité, la couvaison et la fatigue. La recherche d'un bon équilibre est toujours mon plus grand défi. J'ai également étudié le TDAH, le TDAH et le HSP à de nombreuses reprises. Une remarque critique que je voudrais faire est que ces noms collectifs de symptômes mènent trop une vie propre. Ce que je trouve important de signaler, c'est qu'il n'y a pas de vérité dans ces sujets. Un diagnostic ou un trait de caractère ont été imaginés par les gens dans le contexte de la société occidentale. Dans cette société, les gens pensent beaucoup en termes de désordre. Les intérêts économiques déterminent la vitesse de notre société qui est adaptée à la personne moyenne. Les étrangers sont considérés comme un problème car ils ne sont pas toujours capables de s'adapter au rythme de la grande foule. Et, bien sûr, l'égalité alimentaire et sociale est également une perspective importante à emporter avec vous. Tout le monde n'a pas les mêmes chances de se développer sereinement. J'aimerais également que cette nuance se reflète dans les articles qui circulent sur Internet.

  8. blank

    Deux de mes enfants sont différents. Adhd j'appartenais à l'un et pdd nos à l'autre. Les trois autres enfants peuvent se concentrer un peu mieux mais indiquent également qu'ils ont des difficultés. Ces troubles ne se produisent pas dans nos familles. Je suis de 1968, j'ai eu les oreillons et la rougeole vers 6 et 2 ans. Ma génération est très nombreuse. Comment le soleil affecte-t-il soudainement deux de mes enfants ?
    Je pense que c'est fou, je me suis toujours demandé comment c'est possible et j'ai toujours su que quelque chose de l'extérieur devait être le brouilleur. Je l'ai d'abord cherché dans le changement de nourriture, puis dans l'accélération de notre société. J'ai néanmoins continué à lire et à faire des liens avec les nombreux cocktails de vaccination que les bébés se font injecter entre six et huit semaines. Les toxines incluses qui ne peuvent soi-disant pas être nocives pour le bébé ... A partir de 1987, l'Adhd a été admis et décrit comme un trouble. Ah, c'est une date frappante.
    Ma génération a reçu trois fois le dktp et une fois le vaccin contre la variole (qui, soit dit en passant, a disparu du programme à l'époque en raison de trop de dommages et de décès après son administration) ; à partir de 1974, les vaccins B (oreillons), M (rougeole) et R (chien rouge) ont été administrés en vrac ; à partir de 1984, le BMR a été inclus dans le RVP sous forme de cocktail. A partir de cette période, je vois (également à travers mon travail) de plus en plus de personnes grandir avec des troubles = lésions cérébrales ?
    Si je regarde toutes les histoires de parents désespérés, il doit y avoir un lien de cause à effet entre l'un et l'autre. Beaucoup de gens ne veulent pas voir cela et continuent à croire en la bonté de notre gouvernement et à vacciner (de plus en plus) leurs plus doux enfants pour prévenir les maladies "graves".
    Je suis très inquiet quand je regarde comment le groupe grandit avec toutes sortes de troubles et de maladies et comment le groupe se réduit qui ne souffre de rien. C'est juste ce que vous voulez regarder, faire vos propres recherches, ne pas tout prendre et faire un choix conscient quand vous avez des enfants et que vous allez au CB pour la première fois (d'ailleurs, rien n'est obligatoire maintenant, même pas le CB).
    Je vais maintenant continuer à interrompre les vaccinations de mes enfants grâce à la thérapie "Cease" et à l'utilisation de l'huile de la CBD. Il est également frappant de constater que les deux enfants sont HSP, ce qui est très agréable et difficile en ces temps trop stimulants. Malheureusement, ils ont également été surchargés par un arsenal de vaccinations dès leur plus jeune âge.

    1. blank

      Salut An,
      Personnellement, je ne serai pas surpris si les vaccinations jouent un rôle majeur dans ces conditions. Je ne peux pas en dire beaucoup plus, mais j'ai moi aussi subi toutes les vaccinations et aussi à un âge plus avancé en vue de voyager à l'étranger.
      Mon idée est qu'il s'agit d'une combinaison des vaccinations et de la sensibilité de vos gènes et éventuellement d'autres facteurs environnementaux.
      Vous serez bien si vous y êtes sensible.
      À un âge plus avancé, vous pouvez faire toutes sortes de choses pour vous sentir mieux et plus équilibré, comme la méditation, le yoga, la nutrition, votre rythme de sommeil, les suppléments, etc.
      Il existe également toutes sortes de possibilités pour détoxifier les métaux lourds. Vous pouvez peut-être approfondir cette question.

  9. blank

    Bonjour à tous,

    Laissez-moi juste laisser tomber le mot effrayant "UWV"...

    Demande d'information : quelqu'un sait-il comment l'UWV considère le HSP ? L'ADD est maintenant pleinement reconnu (dans certains endroits ?). Je parle ici spécifiquement : HSP en tant que "description du problème" (et donc un label visant à ce que le traitement puisse être remboursé) avec une trajectoire ultérieure de réintégration/coaching/resocialisation/sortie des soins de santé mentale.... Je suis très curieux de connaître vos expériences !

    Fr. Gr. Lisanne

    1. blank

      Bonjour Lisanne !

      À l'âge de 40 ans, j'ai été complètement désapprouvé par l'UWV, 56 ans maintenant, et je pense que c'est en fait HSP c'est ce qui m'a tué dans mon travail. En fait, dès le début, j'ai remarqué que les médecins d'entreprise ne prenaient pas vraiment au sérieux la PSS en tant que "handicap professionnel". Puis j'ai cessé de le défendre et de l'expliquer.
      Surtout les médecins plus âgés ou les docteurs de l'UWV qui ont l'esprit clair pensent malheureusement encore de cette façon... Donc plus sûr avec l'"autocollant" ADHD/ADD sur le front est allé chez le médecin légiste.
      Un tel examen est personnel, qui est votre médecin, pouvez-vous le dire "logiquement", avec beaucoup de chance même HSP (ne pensez pas que dans une telle profession vous êtes licencié dans l'année ou vous avez un burn out).
      Mon modeste conseil : la préparation est presque impossible, allez-y comme HSPér sur votre intuition, croisez les doigts et profitez de votre "don" pour en faire un usage positif.
      Peut-être que vous êtes déjà passé par là et que vous n'avez plus de stress... ;-)

  10. blank

    J'ai pris plaisir à lire l'article et je dois encore le lire plusieurs fois.
    Mon neveu (8) et ma nièce (6) ont également ce problème maintenant. Chez mon neveu, il est étiqueté chez ma nièce ; il doit encore être examiné. Neveu est très hyperactif, surtout en période de tension, comme lors de la fête de Sinterklaas et de son propre anniversaire. A des difficultés lorsqu'il n'est pas écouté. A l'école, on dit vite qu'il est agressif, mais c'est le contraire qui est vrai. Ma nièce a également du mal à apprendre. Je ne sais donc pas ce qui ressort de la psychologue, sachant que son père est atteint de TDAH et qu'il y a des symptômes dislectiques dans la famille. A beaucoup de points communs avec le TDAH, comme les problèmes d'apprentissage (concentration).
    J'aimerais savoir combien de techniques il existe pour faire fonctionner ces stimuli sans avoir recours à des médicaments.

  11. blank
    J.S. van der Zee

    Il s'agit là d'un non-sens concernant les "troubles" qui n'existent que dans le cerveau des compositeurs du DSM de l'American Psychiatric, etc. La sensibilité aux stimuli varie d'une personne à l'autre, ce qui ne veut pas dire qu'elle souffre d'un trouble. Nous vivons dans un monde qui est surchargé de stimuli et où il y a peu de place pour le repos, l'inertie. Si vous êtes moins capable, voire jamais appris, à vous couper de l'excès de stimuli, vous risquez d'être suralimenté. Un meilleur point de départ consiste à assumer les différences entre les gens et à apprendre à exister en fonction de vos dispositions.

    1. blank

      Bonjour,
      Je suis également la belge Hilde :-) et mère de quatre enfants. On m'a diagnostiqué un TDAH à l'âge de neuf ans, donc je suis du type combiné. J'ai 43 ans et après un burn-out il y a deux ans, j'ai commencé à réfléchir à ce que je voulais vraiment faire dans et avec ma vie. Ce que "je" voulais vraiment faire. Comme il m'était très difficile de me concentrer (et que je le peux) et en raison du manque d'empathie des parents et des professeurs, je n'avais pas terminé le lycée à cette époque. Un vrai "décrocheur"... J'ai toujours eu de bons emplois, j'étais bien payée (j'ai résisté au travail de trois personnes :-) si agréable pour les entreprises pour lesquelles je travaillais) et je peux me considérer comme une femme self-made. Et puis il y a eu ce burn-out... Mon perfectionnisme, qui peut vraiment prendre des formes extrêmes dans tous les domaines, m'a paralysé. Après réflexion, j'ai décidé de reprendre mes études. Et hip hoi, en deux mois, je termine mes études secondaires (en partie commission centrale des examens et en partie enseignement futur) et je commence l'année scolaire prochaine à l'université de Gand avec l'étude de la psychologie. Je veux VRAIMENT faire une différence pour les adultes atteints de TDAH, il y a vraiment trop peu de spécialistes ici dans ce pays belge !
      Ce que je remarque surtout, c'est la différence d'approche "scolaire" entre le passé et le présent. Trois de mes quatre enfants ont déjà été diagnostiqués avec un TDAH ou un TDA. Le plus petit des cinq n'a pas encore été testé, mais même avec lui tout pointe vers le TDAH. Haha, (et en fait ce n'est pas drôle mais venez...) Il semble que j'ai des gènes "ADHD" très forts. Dans le passé, et je parle de la période où je suis allé à l'école entre six et dix-huit ans, on vous appelait simplement "enfant occupé, désintéressé, rêveur, difficile,... (la liste est très longue) et vous n'obteniez absolument aucun soutien parce que le TDAH (pas vraiment connu à l'époque) était principalement un fantasme et le résultat d'une "mauvaise" éducation. Maintenant, si vous avez bien sûr un document/rapport de diagnostic, vous bénéficiez de mesures de soutien supplémentaires (un peu plus de temps pour passer votre test, la possibilité de passer des examens oraux, de faire une promenade si vous avez déjà plus de mal, et, et, et). J'ai quand même fait un nouveau test, car à l'époque, j'avais été diagnostiqué mais je n'avais pas reçu de certificat. Je l'ai toujours fait, donc :-)) TDAH et sont donc du type combiné, troubles de la concentration et impulsivité/hyperactivité, classés comme des troubles modérés à graves qui sont gravement "handicapants". Et honnêtement ? C'est ce que c'est... handicapant dans ce bouillonnement d'un monde. J'entends tout, je vois tout, je sens tout, et d'autre part j'essaie de tout apprendre (au sens propre) sur les sujets sur lesquels je travaille. Avec certains des commentaires de votre blog, que j'aime et enrichis, mon cœur saigne et j'aimerais donner à la personne en question une chaleureuse accolade amoureuse. D'autres réactions (qui mettent plutôt tout sur la même page ou minimisent l'AD(H)D en tant que tel) me rendent "vraiment" rebelle. Eh bien, ils ont également donné la raison de commencer à taper / répondre.
      AD(H)D n'est pas toujours une douleur pour moi... Parfois c'est une bénédiction et parfois une malédiction. Nous, les AD(H)D'ers, pouvons faire plus. Nous sommes capables de faire des choses plus importantes que l'être humain moyen. Nous avons un SUPER FOCUS, où même un ASS peut sucer un point et une dose d'énergie où un lapin duracell disparaît dans le néant.
      Je ne me considère pas du tout comme égoïste, je m'abaisse trop souvent à défendre les autres. J'ai beaucoup de mal à distinguer les questions de tête et de côté... tout est tout aussi important, je pense souvent. Ou au moins un détail peut conduire à une catastrophe majeure, par exemple... c'est pourquoi je connais toujours les questions secondaires du cours.
      Je suis sociable, j'ai bon caractère et je suis généralement agréable à fréquenter. Mais je finis aussi les phrases des autres ou je leur réponds quand ils ne me le demandent pas vraiment. Je suis directe, très présente, honnête et surtout très sensible. En fin de compte, je ne suis qu'Eva.
      Après avoir vu le film, je voudrais faire référence au site web "totallyadd". Le documentaire / film "ADD and loving it" est une approche heureuse de notre "désordre" :-), très belles visions sur AD(H)D... par des comédiens de stand-up AD(H)D. Cela vaut vraiment la peine d'y jeter un coup d'œil. Je me suis acheté tous les films qu'ils proposent... donc pour ceux qui sont intéressés... je vais laisser mon adresse e-mail bientôt.
      Et puis, pendant que je tape ici et que je cherche suffisamment de répondants pour faire une thèse valable...
      Pour ma thèse de sciences humaines, je dois mener une recherche scientifique sur un sujet de mon choix. Bien sûr, il m'est vite apparu évident que je voulais en savoir plus sur le AD(H)D et surtout sur l'impact des réactions que nous avons eues dans notre enfance (de la part des parents, des enseignants, etc...) sur notre comportement AD(H)D, sur notre image de soi... L'image de soi que nous avions dans notre enfance, mais aussi l'impact sur notre image de soi actuelle. En d'autres termes, est-ce que les remarques et donc les réactions nous ont attirés ou est-ce que c'est seulement notre "désordre" AD(H)D qui nous fait, nous AD(H)D'ers, développer un complexe d'infériorité, la peur de l'échec, le perfectionnisme etc, etc, etc ? J'ai créé une enquête en ligne. J'invite mes compagnons d'infortune à consacrer 10 minutes de leur précieux temps à mes recherches... Si vous indiquez votre adresse électronique, je vous enverrai ensuite la recherche complète. L'anonymat est garanti et les données ne seront pas transmises à des tiers.
      Qui se sentirait appelé à m'aider... merci beaucoup d'avance ! Voici mon adresse électronique (veuillez me faire savoir si vous souhaitez coopérer) -> eva@fuster.be
      Amour et surtout bonne chance dans ce que chacun de vous fait !
      De bons conseils pour les personnes ayant des parents, des proches ou des soi-disant amis peu sympathiques.... Coupez, rompez ces liens !!!! Suivez vos sentiments et mettez votre énergie dans des choses qui en valent la peine ! Commencez par vous laisser de l'énergie !
      x
      Eva

      1. blank

        Au revoir. Pour autant que je sache, je ne suis pas une star du TDAH.
        Probablement une star du HSP. Mais il y a beaucoup de confusion chez les psychiatres et les psychologues quant à l'établissement d'un diagnostic correct. En partie parce que vous ne vous retrouvez souvent dans un établissement de santé mentale que lorsque vous êtes surmené et/ou traumatisé pendant une longue période. Ici aussi, on ne reconnaît souvent pas un burnout. Pas même par des experts sur le terrain et certainement pas dans les écoles. Je pense qu'il est vraiment grave que des enfants très sensibles perdent souvent la tête à l'école. Ils sont rabaissés et, parce qu'ils ont honte, ils ne montrent pas à l'extérieur de la porte à quel point ils sont difficiles, même lorsqu'ils sont surmenés et déprimés. À l'école, on devrait au moins savoir quelque chose sur la psychologie de l'enfant et sur ce qui peut mal tourner et comment les mentors ou les enseignants peuvent le reconnaître, car ces enfants dépendent largement de leurs enseignants et de leurs mentors. Selon mon expérience, les parents sont plutôt sous-estimés en ce qui concerne leurs connaissances et la connaissance de leur propre enfant. J'ai des expériences vraiment déchirantes, non seulement dans ma propre famille, mais aussi avec d'autres parents et enfants. Je vois trop d'enfants et d'adolescents se suicider. Je ne pense pas que ce soit fou ! Ils deviennent fous au sein du système scolaire familial et si quelque chose se passe à la maison, par exemple un divorce ou la mort d'un être cher, ils pointent le doigt sur le parent. Il est grand temps que les médecins généralistes, les enseignants, les mentors et les travailleurs sociaux mettent la main à la pâte et portent un regard critique sur eux-mêmes et sur leurs systèmes. Parce qu'il y a beaucoup plus de choses qui vont mal que ce que l'on sait ! Beaucoup d'enseignants sont beaucoup trop jeunes, trop peu qualifiés et ont bien trop peu de connaissances et de compréhension de la psyché d'un enfant. Des exceptions bien sûr. Mais ici, aux Pays-Bas, les enseignants, les soignants et les médecins sont aussi souvent surchargés, ils n'ont pas et ne prennent pas le temps et les écoles sont devenues des usines à apprendre ! Un enfant ou un jeune a besoin d'une attention personnelle et d'un sentiment de sécurité et d'appréciation. Il est difficile de trouver cela dans les systèmes actuels et, en tant que parent, vous devez regarder aider votre enfant sans pouvoir le faire. Non pas intentionnellement, mais par ignorance et à partir de cas antérieurs. En tant que HSP-ers ou autres enfants qui n'appartiennent pas à la moyenne ou sont médiocres, vous avez un problème. Tout va vite, vite et superficiellement. Et ce, alors que les deux parents doivent souvent travailler pour joindre les deux bouts et que la pression de la société de la performance et les nombreux choix et tentations sont de plus en plus grands ! Je pense qu'il est grand temps de nous demander ce que nous faisons au nom de Dieu. Les Pays-Bas, mais probablement aussi d'autres pays, devraient être un signal d'alarme avant qu'il ne soit vraiment trop tard. Les Hsp-ers sont les éclaireurs qu'ils rencontrent en premier quand quelque chose ne va pas. On peut en tirer profit en les prenant au sérieux, ils peuvent intervenir car d'autres enfants aux qualités différentes suivront ! Parce que tout le monde est plus ou moins sensible !

      2. blank

        Bonjour Eva, votre réaction est très positive et pourtant tout aussi engagée. En tant que personne, mais aussi en tant que mère, pédagogue et psychologue, j'en profite beaucoup ! Et votre sujet est de premier ordre ! Pour être honnête : je crois que c'est surtout le retour d'information qui vous fait dérailler ou non en interne ...
        Je vous souhaite beaucoup de plaisir, à vous, à vos enfants et à ce monde !

    2. blank

      C'est clairement une réaction de quelqu'un qui n'a aucune expérience en la matière. Je suis moi-même atteint de TDAH-3 et j'aimerais échanger une journée avec quelqu'un qui ne souffre pas d'un cerveau devenu fou. Ou que je n'ai pas besoin de m'enfermer pendant une journée pour éviter des situations désagréables. Ce n'est pas vraiment une fabrication de l'industrie pharmaceutique. Ce n'est pas une "anomalie" pour rien. Si vous n'avez rien de significatif à ajouter, ne dites rien et ne faites pas vos devoirs.

  12. blank
    Hilde Uytdewilgen

    Hilde,

    Pourquoi suis-je né en Belgique et non aux Pays-Bas ? Cela m'aurait évité des souffrances inutiles pendant de nombreuses années ! Vous êtes tellement plus avancé en matière de diagnostic, de données correctes et surtout de compréhension par la plupart des médecins en médecine eux-mêmes. Je suis mère de trois grands garçons de 14, 18 et 21 ans "déjà grands, donc les périodes les plus difficiles et les plus chargées sont maintenant derrière moi" et nous appartenons à une famille génétiquement si complexe. Mon mari n'a jamais voulu se faire tester jusqu'à présent, pour lui ce sujet est presque tabou et par conséquent, après toutes ces années "d'éducation", j'en ai maintenant terminé. Comme quelqu'un l'a écrit, tous les trois ont besoin d'une approche différente afin de ne pas nuire à leur confiance en soi par trop de critiques négatives, surtout à l'école ! Laissez chaque enfant développer sa propre créativité, car ce sont vraiment des enfants qui peuvent faire beaucoup s'ils sont bien encadrés ! L'un d'entre eux a dû faire silence pendant qu'il étudiait, tandis que l'autre jouait du TDAH typique sur sa batterie en bas ! Ce n'est qu'un petit exemple de la façon dont les choses se sont passées chaque jour à la maison. Une chose est sûre, avec nous, il y a toujours eu de l'ambiance. Seulement, par moments, cela me rendait fou. Beaucoup de situations comme celles qui se sont produites chez nous au fil des ans auraient dû être filmées. J'étais alors en possession de preuves solides pour le grand nombre de Belges qui affirment encore que ce problème d'enfants n'existe pas mais qu'il est uniquement dû à l'éducation, voire à leur propre famille.
    Rétrospectivement, le diagnostic correct n'est pas si important, mais en tant que parent, il est très important de savoir le plus tôt possible ce qui se passe avec votre enfant. Car c'est précisément ce groupe de jeunes qui peut rapidement se tromper car leur système nerveux est beaucoup plus sensible. Cependant, ce sont précisément les enfants atteints de TDAH/PH qui ont beaucoup de potentiel et cela a toujours existé. À l'heure actuelle, ils se distinguent tout simplement plus rapidement parce qu'à l'école, on attend désormais d'eux qu'ils obtiennent des résultats plus rapides et meilleurs dans un laps de temps beaucoup plus court. Ce sont aussi généralement des enfants qui ont besoin de plus de temps qu'un autre pour terminer leur test. Je suis curieux de savoir comment la science va écrire à ce sujet d'ici une dizaine d'années. ?

  13. blank

    Ouah... Tant d'infos, mais tellement vrai ! Nous avons une telle famille avec tout un peu 2x ADHD type 1 1x HSP et un autre 1x ADHD type 3 avec une forme de PDDNOS et un qui a le type 2 quand je le lis comme ça et 2 avec Dislexia ! Oui, jamais un moment ennuyeux à la maison mais aussi très fatigant parfois vraiment si fatigué pfffff toujours mais un sentiment de plénitude dans ma tête de toujours dire les bonnes choses à la bonne personne pour que cela ne se passe pas de la mauvaise façon ! L'incompréhension que nous avons déjà eue du monde extérieur, mais une chose est sûre, ma famille vit et jouit, et j'aime ça, nous sommes sociaux à notre manière et nous sommes toujours prêts à donner un coup de main, si seulement c'était différent... mais je suis fier de qui nous sommes et d'où nous sommes ! Et jamais Un moment d'ennui à ou maison ce que nous entendons souvent de vous il y a toujours de la vie dans la brasserie et peut "presque" faire n'importe quoi ! Jochem merci pour votre article, il est très clair pour moi à nouveau et je vais certainement partager cela avec d'autres.

    1. blank

      Salut Agnès, un gentil fou à l'écoute. C'est exactement le genre de mélange dont j'ai parlé, haha. Comprenez que c'est souvent fatiguant à entendre mais que vous vous en sortez bien :) Je suis heureux que vous ayez pu utiliser cet article et je vous remercie de l'avoir partagé.
      Salutations, Jochem.

  14. blank

    J'ai lu l'article, eh bien... je dois le faire encore quelques fois avant de l'obtenir.
    On m'a diagnostiqué un AD(H)D, je suis toujours Hyper dans ma tête, je vois trop, j'entends trop, je suis trop excité,
    trop d'émotions - des sautes d'humeur.
    Chaotique, commencez tout, mais ne finissez rien.
    Je suis très fatigué.
    Salutations Carla

    1. blank

      Salut, Carla,

      Comme c'est ennuyeux pour vous. De nombreuses personnes bénéficient du remède naturel lto3. Principalement pour les plaintes que vous décrivez, mais aussi pour la concentration. Il est devenu particulièrement populaire parmi les personnes souffrant de TDA, de TDAH et de sensibilité élevée, mais aussi parmi les personnes souffrant d'épuisement professionnel et de stress. Vous pouvez ici lto3 experiences le trouver.
      Pour plus d'informations sur lto3, vous pouvez consulter le site https://www.addkenmerken.net/lto3/
      Bonne chance pour tout.
      Saluer Jochem

  15. blank

    Désolé, je ne l'ai pas bien lu.
    Je suis une HSPer qui en est à son troisième burnout. ;)
    J'ai toutes les caractéristiques du HSP : quand j'entre quelque part, je vois tous les détails, je ressens l'atmosphère, j'entends tous les sons, je ressens l'humeur des gens, je saisis ce qu'ils pensent et attendent de moi et je ressens mes propres émotions à ce sujet et ma propre insécurité.
    En bref : je vois trop, j'entends trop et je ressens trop d'émotions.
    Je pensais que j'avais un TDAH parce que je suis toujours en retard et que je repousse tout.
    Mais quand j'ai lu le livre sur les HSP, je m'y suis davantage reconnu.

    Vous savez ce que je commence à me demander de plus en plus ?
    Tout n'est pas que HSP ?
    Vous avez le HSP introverti, qui ressemble beaucoup à l'autisme.
    Vous avez un HSP extraverti, qui ressemble beaucoup à un TDAH.
    Vous avez le chercheur de sensations HSP, qui ressemble beaucoup à Borderline.
    Et les HSP qui passent de l'un à l'autre, surtout s'ils sont surexcités.

  16. blank

    Les chevauchements sont plus importants, car si un HSPers est surexcité, il ne peut plus se concentrer.
    Et s'ils sont chroniquement surexcités, comme les enfants qui ont de grandes attentes à l'école et en privé avec leurs devoirs, ou à l'adolescence avec les hormones déroutantes et comme les adultes avec tout ce qui "devrait", ils sont chroniquement incapables de se concentrer.

    La grande différence entre le TDAH et le HSP est l'empathie ou la sympathie.
    Les personnes atteintes de TDAH apparaissent comme plus égoïstes et ont plus de difficultés à s'engager ou à se sentir dans une autre personne.
    Ils écoutent également moins ce que les autres ont à dire et arrivent à la moitié de l'histoire de l'autre personne en étant maladroits avec quelque chose qui les concerne et qui n'a rien à voir avec le problème de cette autre personne.
    Cela les fait paraître égoïstes.
    Alors qu'un HSPer pense et s'identifie à quelqu'un d'autre et se perd parfois complètement dans la masse.
    Sauf lorsqu'un HSPer est surchargé de travail, il ne peut plus concentrer son attention sur le problème de l'autre personne, ou il n'est plus intéressé.

    Les personnes atteintes de TDAH qui sont également très sensibles ressentent plus fortement ce que quelqu'un d'autre ressent ou attend, mais utilisent cela pour s'opposer encore plus obstinément à cela et pour pousser leur propre voie, au-delà de toutes les frontières.
    Alors qu'un HSPer devient plus insécurisé, à cause de ce qu'il ressent pour quelqu'un d'autre et menace de se débarrasser de lui et doit se battre pour revenir à lui (et à ce qu'il ressent et veut).
    En conséquence, ils deviennent souvent surchargés et donc indifférents aux problèmes des autres.

    1. blank

      Salut, Rose. Merci pour votre belle addition. Seules les choses que vous mentionnez sont juste décrites dans l'article ;) Je me reconnais tellement dans ce que vous écrivez. Être chroniquement surexcité et tout ce que vous voulez. Je suis moi-même quelqu'un qui est très doué pour l'empathie avec les autres, mais ce que vous dites. Je n'ai pas besoin d'être surexcité ou surmené, parce qu'alors parfois je ne ressens plus rien du tout et j'ai besoin de temps pour me retrouver. La méditation m'y aide. Ce qui est bizarre, c'est que parfois je me sens vraiment comme un TDA (j'ai aussi ce diagnostic), mais dans les bons moments, je peux vraiment me concentrer et me sentir très normal. Seuls ces bons moments ne durent jamais pendant des heures car je suis alors à nouveau trop stimulé, ce qui rend ma concentration et ma sensation encore plus pénibles. Tant de choses m'influencent. L'énergie des autres autour de moi, le temps, la nourriture, les autres personnes, etc. Alors le temps est plutôt du côté du HSP. Je ressens vraiment la tension dans mon corps. Avec moi, il change beaucoup pendant la journée. Salutations Jochem.

    2. blank
      Margo van Cleef - Hopman

      Rose, je ne pense pas qu'on puisse le mettre en noir et blanc. Les adhérents sont empathiques, mais ils font plus d'une chose à la fois. C'est pourquoi ils réagissent trop tôt ou trop tard. La maladresse dans la communication n'est pas la même chose que le manque d'empathie. (Bien que cela ressemble parfois à cela, dans le comportement on voit parfois un chevauchement avec des caractéristiques autistiques, mais le handicap se situe en réalité sur un plan différent)

  17. blank

    Merveilleux qu'il soit décrit si clairement... j'ai parfois l'idée que l'ajout ou le type "adhd-l" ce qui est le cas avec moi n'est pas compris dans les cercles...est par défaut mais jeté sur l'image occupée de l'adhd.... et puis mes réactions et mes actions sont parfois mal comprises et quand je dis désolé alors je ne peux pas toujours faire quelque chose et je travaille dessus j'ai souvent la réaction de oui oui je suppose... donc maintenant une partie du texte et alors ils peuvent le lire une fois et peut-être montrer plus de compréhension....

  18. blank

    Merci pour vos belles et sympathiques réactions ! J'aime beaucoup lire ! :)

    Els, c'est super que tu sois fiancée. Cela mérite plus d'attention, surtout ce que vous dites sur les erreurs de diagnostic. Très malheureux ! Bonne chance avec vos ateliers :)

    Salutations, Jochem.

  19. blank

    Bonjour, Jochem,

    Je n'ai découvert que j'étais un HSPer qu'à l'âge de 50 ans. Un ami m'a donné un livre sur le HSP avec les mots "Lisez ceci, peut-être vous reconnaissez-vous".
    Toute ma vie, je me suis sentie différente. Thérapie après thérapie pour retrouver l'"équilibre".
    Mon ex, un adhérent de race pure de catégorie 3.
    Nos enfants ont de toute façon une grande sensibilité. On a diagnostiqué une phobie chez mon plus jeune. Elle se sent terriblement malheureuse avec elle-même. Je l'ai renvoyée sur votre site. Personnellement, je pense qu'elle est une HSPer.
    Je suis d'accord avec Els pour dire qu'une étiquette avec les médicaments sera rapidement mise en place. Pire encore, dans le circuit régulier, le terme HSP n'apparaît même pas encore. Bon d'Els de prêter plus d'attention à cela dans les écoles.

    Je lis attentivement vos chroniques. Ils sont clairs et compréhensibles. Merci beaucoup.

  20. blank

    Bonjour, Jochem,

    En tant qu'enseignant intérimaire et en tant que coach/conseiller spécialisé dans l'éducation et la haute sensibilité, je constate trop souvent qu'un élève est diagnostiqué comme étant atteint d'add/add/autisme et éventuellement des médicaments qui l'accompagnent. Lorsque j'entame vraiment une conversation avec l'élève, les parents, les professeurs, il s'avère trop souvent que l'élève n'est "que" très sensible. Cela me rend triste : combien d'enfants ne se promènent pas avec la mauvaise étiquette et ne reçoivent pas le bon soutien. Il est agréable de lire qu'il y a plus de gens qui le reconnaissent et l'utilisent dans le monde. Je vous remercie.

    Mon objectif, à court terme, est de pouvoir donner un atelier de reconnaissance du hsp à l'école pour les parents et les enseignants. Et de pouvoir soutenir les étudiants en pliant le hsp comme un fardeau pour le hsp comme une force.

    1. blank

      Salut, Els,
      Si vous êtes encore en train de lire ceci, j'aimerais prendre contact avec vous.
      Mme Gr Lisanne

  21. blank

    Merci pour cette pièce. Cela m'a fait beaucoup de bien. Ma fille est une vraie HSPér que je connais maintenant ( au lieu d'une ADDér )
    Je lis les actualités avec beaucoup d'attention et j'utilise les conseils.

    salutations,
    Marijke

  22. blank

    C'est très bien qu'il y ait des gens comme vous, Jochem, qui peuvent bien articuler nos problèmes. C'est clair et ordonné. Merci, Jochem !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrançais
nl_NLNederlands de_DEDeutsch fr_FRFrançais
Scroll naar top