Thako van den Heuvel
Adultes atteints de TDA et de TDAH | AJOUTER | TDA et TDAH | Articles du blog des invités | Histoires de vie

Votre propre faute ou victime d'un TDA ?

Ma vie avec les TDA, l'alcoolisme et les dettes

La vie de Thako avec le TDA
Portrait - Thako van den Heuvel

En fait, pendant les 45 premières années de ma vie, j'ai tout simplement fait un gâchis. Beaucoup de montagnes et de vallées. D'un succès à l'autre. L'alcoolisme et les lourdes dettes. En partie à cause d'un morceau d'enfance malade. Mais par la suite, cette jeunesse et le reste de ma vie ont été remplis de toutes les caractéristiques de l'ADD. Quelque chose dont je n'ai eu la confirmation "officielle" que depuis quelques années.

Pourtant, je n'arrête pas de dire que j'ai moi-même mis le bazar. Et en fait, je fais cela par autoprotection. Dès que je commencerai à rejeter toute la responsabilité sur l'ADD, je risque de perdre de vue les mesures nécessaires. Le terme "culpabilité" a vite tendance à vous faire sentir comme une victime.

Je sais maintenant que je dois simplement travailler avec un bon agenda et des listes de tâches. Que je dois éviter de faire trop de choses à la fois. Cette régularité est bonne pour moi. Que l'alcool - mais aussi les drogues - présentent des risques supplémentaires pour moi. Que je ne dois pas boire de café le soir et que je dois faire attention lorsque je grignote le soir. De plus, le Ritalin peut me soutenir lorsque je suis vraiment trop occupé (pour le moment, je suis au chômage pendant un certain temps et je m'en sors très bien sans lui).

Je pense qu'il est bon de continuer à faire face au fait que j'aurais pu prendre ces mesures parfaitement logiques des années plus tôt et éviter beaucoup de malheurs. Dans ce cas, le Ritalin n'aurait pu enlever que les derniers bords tranchants.

En ce qui me concerne, il est important de continuer à faire face à cette responsabilité. Cela reste le meilleur moyen de vous empêcher de revenir à l'époque où vous ne saviez encore rien.

Savoir que vous avez un TDA signifie également que vous n'avez plus d'excuses.

Vous souhaitez commenter l'article de Thako. Faites-nous part de vos commentaires dans les commentaires ci-dessous.





Postes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Commentaires

  1. Voyez par vous-même en tant que mère, naturopathe et interprète pour enfants, divers facteurs reviennent. La dépendance est très forte. L'astuce consiste à se laisser vivre une passion, à soi-même ou à son enfant. Où est votre talent, qu'est-ce qui vous rend heureux ? Essayez de créer cela autant que possible. Souvent, il y a aussi un miroir des parents ou des générations précédentes. Je le constate régulièrement dans les traductions de mon travail d'interprète pour enfants et d'écrivain familial. Les produits avec lesquels j'obtiens actuellement de bons résultats sont Cere-Balance, Neuronyl et Andohadin. Il est utile de tester lequel vous convient le mieux. Maintenant, partez aussi LTO3 pour voir si c'est un bon ajout. Vous n'êtes jamais vous-même coupable de TDA ou de TDAH, mais vous avez le choix de la manière dont vous le traitez.

  2. Cela me semble très familier.
    On m'a diagnostiqué un TDA depuis quelques mois. J'étais vraiment désolé. Je pensais que c'était juste que je cherchais une excuse légitime pour mon comportement. Mais je n'y suis pas arrivé moi-même, c'est mon thérapeute qui a eu l'idée de le découvrir. Et bien le diagnostic est arrivé. J'essaie toujours de m'en sortir et je ne veux toujours pas l'accepter. J'ai encore l'impression que ce n'est pas vrai, que c'est un mensonge et que c'est une excuse. J'ai aussi du méthylphénidate à utiliser au travail et quand je vais aux festivals. Je remarque une différence lorsque je ne les utilise pas, mais je veux vraiment m'en passer à nouveau. J'en étais capable, alors je dois être capable de le refaire ! (mais a ensuite reçu beaucoup de structure de l'extérieur, école, maison, étude... Et ce n'est plus le cas)

  3. J'ai 27 ans maintenant. Quand j'avais 6 ans, ils m'ont dit à l'école que j'étais facilement distrait et que je ne pouvais pas suivre le reste. Il a fait une dépression il y a 8 ans. Aussi en perdant des personnes (mortes)
    Je suis presque sûr que j'ai un TDA, mais à cause de ma dépression, il semble difficile de faire quelque chose pour y remédier.
    J'ai tout perdu et tout le monde depuis. Un par un, ils m'ont lâché. J'ai juste mon petit ami, c'est tout. Je doute que ce soit moi. Vous n'aimez plus vraiment la vie non plus. Elle est dans votre poche et dans vos cendres tous les jours. Mandy

    1. Chère Mandy,
      Bien sûr, je ne suis pas un professionnel, je ne peux donc donner que mes pensées personnelles.
      Selon mon expérience, il faut aborder les choses une par une et fixer des priorités claires. Il y a plus de 7 ans, j'étais littéralement un alcoolique, au chômage, sans abri et lourdement endetté. J'ai gardé l'ordre : dépendance, problèmes financiers, maison et travail. En fait, par ordre de gravité et en fonction de l'ampleur des perturbations qu'elle a provoquées dans ma vie.
      Rétrospectivement, les troubles de l'attention étaient cachés comme faisant partie des causes dans tous ces cas, mais je n'ai commencé à diagnostiquer et à traiter ce type de troubles qu'après cela. Aussi parce que c'est seulement à ce moment-là que j'ai pu l'aborder sobrement et en tirer des conclusions.
      Pensez-y comme quelqu'un qui a une jambe cassée et un ongle incarné. Il faut traiter les deux, mais il ne faut pas attendre que l'ongle guérisse avec des attelles.
      Salutations, Thako

  4. Une histoire très reconnaissable ! En gros, je peux mettre mon histoire juste à côté. Je pense qu'il est bon de se rendre compte de l'influence que l'ajout a eu sur votre vie, parce qu'il peut vous expliquer un certain nombre de choses. Vous resterez toujours responsable de vos propres choix. Il peut vous aider dans le "présent" et les choix que vous devez faire à l'avenir !

  5. Je ne sais rien de ces drogues ! Ayez le sentiment que c'est la meilleure façon de marcher avec le troupeau ! Croyez en toutes les poignées, mais je pense que toute l'industrie pharmaceutique est assez dégelée en donnant si peu d'informations sur le médicament à long terme ! Et que les gens prennent cela pour acquis parce que cela semble fonctionner, c'est de l'ignorance ! Je suis dans le secteur de la santé depuis des années et je commence aujourd'hui mes propres recherches ! Je peux utiliser toute l'aide que je peux obtenir des personnes qui soutiennent ma vision, mais les discussions sur les médicaments sont inutiles ! J'ai arrêté les médicaments très récemment et je me sens très bien ! Des plaintes comme l'impulsivité sont même un peu réduites et peuvent me contrôler assez bien avec des boissons et des drogues ! Alors voyez-moi, la vraie bataille ne commence pas avant demain ! Je vais devoir faire un plan parce que dans ma tête c'est le bordel, mais ayez pleinement confiance en mes propres capacités ! ! ! Souhaitez-moi aussi bonne chance...

    1. En tant que tel, je ne suis pas favorable aux médicaments. Tant que je pourrai m'en passer, je le ferai certainement. Mais que se passe-t-il si la pratique montre simplement que vous ne pouvez pas vous en passer et que vous continuez à vous tromper encore et encore ? Alors, cela vaudra toujours la peine d'essayer au moins.

      Les circonstances sont et restent très déterminantes. Par exemple, je suis célibataire. Une femme qui me garderait régulièrement me sauverait beaucoup de misère. Maintenant, je ne vais pas vraiment "chercher" avec cette intention, mais cela indique que je peux faire d'autres choix dans d'autres circonstances.

      Et si vous avez une profession "simple", vous pouvez laisser vos pensées couler toute la journée, tout en continuant à bien fonctionner ? Peut-être qu'alors vous ne pouvez rien changer du tout.

    2. Salut, lune,

      Je partage la même opinion que vous sur les médicaments, mon fils a-t-il commencé par lto3 juste pour lui donner un peu de repos, peut-être quelque chose pour vous aussi ? ????
      Et faites attention à l'alcool et à la drogue car, soyons réalistes, tout comme la drogue, elle n'est pas bonne pour vous.
      Beaucoup de force

      Gr hanneke

  6. Je pense qu'il est bon de faire la différence entre mes expériences et celles des enfants. On peut difficilement reprocher à un enfant de 12 ans de blâmer ou de profiter occasionnellement de quelque chose. C'est à cela que sert l'enfant.

  7. L'été dernier, on a diagnostiqué un trouble déficitaire de l'attention chez mon fils.
    Il l'utilise en plaisantant à l'école pour tout ce qui se passe. C'est à cause de mon TDA et d'un grand sourire. Heureusement, il sait maintenant très bien ce qu'il peut faire et si cela le dérange vraiment, il peut en parler sérieusement à l'école. Mais c'est toujours amusant de blâmer le TDA pour une crevaison et si vous avez de la chance, ils se laisseront prendre aussi.
    Au fait, il utilise LTO3 et indique que cela lui apporte une grande tranquillité d'esprit et une meilleure concentration. Je remarque aussi une nette différence s'il ne la prend pas.

  8. Beau, ce morceau d'introspection. Mon fils de 12 ans blâme toujours tout le monde et parfois son adhésion.
    Et idd, s'il n'a pas eu son medicanet et que je lui parle de quelque chose, il est en train de rénover notre maison.
    S'il avait des médicaments, il serait mieux à même de se mettre en perspective et de se contrôler. J'espère que plus tard, il pourra avoir la même réflexion que pour l'écriture de cette pièce.