Shirly van der Wal - Vivre avec la dyslexie et la HSP
Dyslexie | HSP haute sensibilité | Histoires de vie

La vie de Shirly avec la dyslexie et le HSP

Réception d'un récit de vie de Shirly sur sa découverte de la dyslexie et de la haute sensibilité

Maintenant je comprends pourquoi je me suis toujours sentie si différente, je suis juste HSP'er

Shirly van der Wal - Vivre avec la dyslexie et la HSP
Shirly van der Wal

Bonjour à tous,

Dès l'école primaire, j'ai su que j'étais différent. Mes camarades de classe pensaient que j'étais une fille bizarre et malheureusement, j'ai été intimidée à cause de cela. Je ne dis pas que je n'ai jamais rien fait, car je sais de moi-même que j'ai aussi fait des choses qui n'ont pas été acceptées. En raison d'une période difficile à l'école primaire où j'ai eu beaucoup de mal, notamment à comprendre la langue et la lecture, ma mère a voulu me faire passer un test de dyslexie. J'avais environ 8 ans à l'époque. Le diagnostic et l'explication de dyslexie Je ne l'ai finalement obtenu qu'à 15 ans, juste avant mes examens de fin d'études secondaires.

Pour moi, c'était bien d'avoir enfin le diagnostic après toutes ces années de combat. Seulement, cela ne s'est pas arrêté là. J'étais un adolescent très difficile, je ne pouvais pas montrer mes émotions et j'étais très distrait par les choses qui se passaient autour de moi. Il m'a donc été difficile de me concentrer sur mon école en particulier. Pendant les cours, j'étais toujours occupé à dessiner, à regarder dehors, à jouer du tambour avec mes doigts sur les tables, etc. Beaucoup d'étudiants, mais aussi les professeurs, pensaient que j'étais une personne bizarre, que j'étais différente et cela s'est également exprimé à mon égard. J'étais calme, je ne me démarquais pas et je réfléchissais tout le temps. Pendant cette période, j'ai reçu des remarques agaçantes de mes camarades de classe qui restaient toujours bloquées. C'était une période difficile où je me suis surtout emmêlé les pinceaux avec moi-même.

Je suis allé voir un psychologue à 18 ans parce que j'avais construit un grand mur autour de moi au fil des ans et parce que je ne savais pas quoi faire de moi. J'ai eu des plaintes à la fois physiques et mentales. J'ai commencé à douter de moi-même et à croire que j'étais en effet bizarre et différent ! Grâce aux conversations avec le psychologue, je me suis libéré et j'ai enfin pu montrer mes émotions. Parce que pendant les séances, j'ai fait des remarques sur l'horloge (le tic-tac de l'horloge) et les tableaux qui y étaient accrochés (ce qui pourrait expliquer en détail), une lumière s'est allumée. Il a fait plusieurs tests avec moi et m'a ensuite donné le diagnostic que j'avais une HSPs ben. Honnêtement, je n'avais jamais entendu parler de cela et je lui ai demandé une explication. L'explication m'a paru très claire. Avec le psychologue, j'ai essayé de lui donner une place.

J'ai maintenant 22 ans et je souffre encore régulièrement de mon grande sensibilité. Le tic-tac des cloches, voir les émotions chez les autres, ressentir les atmosphères, penser à l'avenir, penser différemment. Je viens aussi davantage parmi les gens, que je préférais ignorer parce que je ne pouvais pas faire face à la foule. Je vais à des festivals qui se déroulent à l'extérieur, parce que cela me donne plus de paix et d'espace que si j'allais dans une discothèque. Je me sens bien quand il y a trop de monde pour moi et je cherche alors un endroit plus calme. Je ne vois pas tout le négatif car il y a aussi beaucoup d'aspects positifs que je vis parce que je suis un PSS. Je suis très créatif et j'aime faire du travail de précision. J'aide les gens en les écoutant, parce que c'est ce que je fais de mieux. Je sais que je ne suis pas bizarre ou différent. Je suis dyslexique et je suis un PSS.

Mais chacun a son truc, non ?

Shirly



Postes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Commentaires

  1. J'ai été tellement malmenée que j'ai quitté l'école à 19 ans et maintenant j'apprends de plus en plus sur mon ahdh et mon hsp.
    Tout comme mes enfants qui sont hsp