La vie de Debby Colijn avec le TDAH
Histoires de vie | TDA et TDAH | ADHD | Adultes atteints de TDA et de TDAH

La vie sauvage de Debby avec le TDAH

TDAH et travail, médicaments et relations intenses

Bonjour à tous,

La vie de Debby Colijn avec le TDAH
Debby Colijn

On m'a diagnostiqué un TDAH à l'âge de 6 ans. J'ai dû prendre du Ritalin mais j'ai déjà dit : je ne suis pas fou, j'ai jeté les pilules à l'école au bout d'un moment parce que j'étais assez malmené pour mon comportement. Plus tard, j'ai eu beaucoup de problèmes, pendant la puberté, j'étais très rebelle, je me suis retrouvé dans des institutions parce que ma mère ne pouvait plus me supporter, etc.

Après cela, ça ne s'est pas amélioré, dès ma première relation sérieuse, j'ai eu deux enfants (d'abord x maman à l'âge de 18 ans), mais il me trompait constamment, je ne savais pas comment travailler, je n'ai eu mon premier emploi permanent qu'à 24 ans, puis je suis entrée en action, je ne pouvais pas et ne savais pas comment gérer le ménage et les finances, alors j'ai fait beaucoup de dettes (maintenant toutes dans le passé, Dieu merci) ; mon ménage était un vrai bordel, je ne pouvais rien régler et je me sentais aussi très malheureuse, alors je n'étais pas vraiment motivée. Je n'ai pas cuisiné, nous avons mangé un sac de chips plus d'une fois tant que nos enfants avaient tout, et encore.

J'ai eu une autre relation de 6 mois après cela, ce garçon était normal, et gentil, et puis à cause d'un problème, j'ai dû revenir sur le fait que j'avais peut-être vraiment un TDAH ou AJOUTER J'ai eu, si j'allais demander au docteur Concerta sans plus, ça allait mieux pendant un certain temps, jusqu'à ce que je redevienne célibataire parce que sa mère nous dérangeait constamment et que je voulais m'engager dans l'armée (2005) et il n'aimait pas ça. J'ai commencé à faire des tests pour l'armée, mais j'ai été trop honnête avec la recherche psychologique et j'ai dit que j'avais un TDAH, alors des tests supplémentaires, des tests supplémentaires, et encore des tests supplémentaires, jusqu'à ce qu'à un certain moment je ne puisse plus me contrôler, j'ai finalement cru connaître le résultat après avoir conduit 5 fois d'Anvers à Vilvorde, il s'est avéré que je devais refaire des tests, puis je me suis mis à pleurer devant la secrétaire. Ensuite, il a été étiqueté comme non résistant au stress et donc rejeté. Je m'étais entraîné intensivement pendant 4 mois pour passer le test physique & bmi dans l'ordre, j'ai fait un régime, je suis allé chez le dentiste etc., mais j'ai été rejeté sur le plan psychologique...

Quoi qu'il en soit, j'ai quitté Concerta parce que je pensais que je n'avais pas de TDAH après tout, j'ai rencontré mon prochain petit ami, il s'est avéré que j'étais un homme agressif avec un comportement limite ou la schizophrénie, en tout cas, il me contrôlait, me manipulait, me frappait... Ensuite, commencez aussi à travailler sur un emploi, sous la pression de lui (point positif) . 6 mois, licenciement, 5 mois de licenciement, 1 an de licenciement, ... La relation est allée de mal en pis, elle a aussi connu des hauts et des bas, c'était une relation d'amour-haine, beaucoup de passion mais malheureusement aussi de dangereuses querelles.

Je voyais mes enfants tous les week-ends, puis à nouveau tous les deux week-ends, parce qu'ils vivaient avec papa, parce que je devais d'abord sortir de la fosse, papa en a profité et a été autorisé à garder mes enfants avec lui, maintenant je devais aussi voir ce que je faisais parce que sinon il utilisait tout contre moi et mes enfants étaient mon monde. Cette relation n'a pas vraiment aidé à revoir mes enfants non plus. Plainte déposée, renvoyée quelques fois de plus, tout cela dans le chaos et la misère. Pendant cette relation, je suis redevenu hyperactif, j'ai repris des pilules, mieux, mais ces pilules n'ont pas changé mon ex qui buvait une bouteille de vin tous les jours tout seul, était accro aux joints & au poker pour l'argent, au sexe & a fini par prendre des antipsychotiques... Je suis sorti de cette relation très effrayé, je l'ai trompé avec un collègue, mais je pense que c'est vrai... Puis après 4 ans, je me suis éloigné de lui aussi.

J'ai passé le meilleur moment de ma vie à l'époque. Je suis parti vivre seul, j'ai enfin trouvé un emploi permanent, j'ai eu un revenu supplémentaire, les enfants étaient avec moi régulièrement, j'ai enfin eu des petites amies. J'étais enfin heureux. J'ai été célibataire pendant deux ans, et j'ai finalement eu une vie stable, lorsque j'ai appris à connaître mon mari actuel grâce à un site de rencontres. Tout le monde pensait que je resterais célibataire pour toujours parce que ma barre était si haute que personne ne semblait plus me rencontrer, sauf pour flirter avec moi pendant un moment. Mais il semblait différent... Il était doux, et, différent... Une chose en entraînant une autre, et maintenant il est le papa de mon deuxième fils, mon troisième enfant, nous sommes mariés et j'ai un emploi stable... mais... il est trop gentil parfois. Et je ne le traite pas comme il le mérite... Par conséquent, et en raison de mon problème de sommeil (puisque j'étais enceinte de mon fils), je suis allée voir un psychologue. Il a dit qu'à un moment donné, peut-être que vous... ADHD? Et puis j'ai recommencé à chercher, à googler, bientôt ils vont me tester, mais je dois dire que je me reconnais vraiment dans tout. Pour n'en citer que quelques-uns : inconstant (énormément) irritable, oublieux, chaotique, besoin de structure, pensée en noir et blanc, extrêmement émotionnel, besoin constant de coups de pied et de défis, fatigué de tout rapidement, problèmes de sommeil, couvaison, nonchalant, pas subtil, aime se reposer et être seul, énormément nerveux, ... C'est tout moi ... Donc maintenant je pense que j'ai en fait une forme de TDAH.

Quelque part, j'espère que cela sera bientôt confirmé. Cela expliquerait le désordre qui est mon passé. Heureusement, j'ai appris à gérer beaucoup de choses moi-même, comme mettre tout dans mon journal, essayer de faire des listes et beaucoup d'échecs dans les ut beginnings, le ménage (maintenant je suis perfectionniste), mais je me sens toujours différent des autres... Très différent... Et je suis tellement fatigué de ce sentiment. Parfois, je pense que les gens se disent : "C'est bizarre, qu'est-ce qu'il dit ? Ou ils me mettent en danger parce qu'ils ne me comprennent pas (alors que je parle trop doucement)... Pfff, c'est une sacrée soupe, mais j'aime bien entendre ce que vous en pensez ? En effet, le TDAH ? Ou reconnaissez-vous quelque chose dans mon histoire ? Je suis curieux !

Salutations Debby





Postes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 Commentaires

  1. Pour ceux qui souffrent de TDAH, cherchez sur Google de l'huile ou des pâtes de la CBD ! Mon fils est maintenant débarrassé de la Ritaline !

  2. "Pour n'en citer que quelques-uns : inconstant (énormément) irritable, oublieux, chaotique, besoin de structure, pensée en noir et blanc, extrêmement émotionnel, besoin constant de coups de pied et de défis, fatigué de tout rapidement, problèmes de sommeil, couvaison, nonchalant, pas subtil, aime être tranquille et seul, énormément nerveux, ? C'est tout moi ?"

    Tellement reconnaissable... ! plus perfectionniste, impulsif, drôle, fatigué...

  3. best debby
    Je ne sais pas si vous lisez encore les réponses
    mais je me demande comment vous vous en sortez en ce moment ?
    Et le faites-vous sans médicaments ou prenez-vous quand même des médicaments ?
    parce que je pense que c'est une histoire si reconnaissable
    grt, nadine

    1. J'ai été trouvé adhérent à l'époque. J'ai commencé avec le rilatin pendant un certain temps, mais au bout d'une semaine, j'ai arrêté. Je me sentais tout le temps pressé, et je dormais encore mal. Ensuite, le psy m'a prescrit de l'efexor parce que j'avais d'énormes sautes d'humeur, mais j'ai arrêté au bout de trois jours déjà parce que j'avais des crampes d'estomac. Puis j'ai longtemps pensé (jusqu'à présent) que je n'avais plus besoin de médicaments. Je réalise maintenant que je me concentrais trop sur mon problème de sommeil et que j'étais peut-être encore en dépression postnatale. J'ai également dit : à partir de maintenant, je ne prends plus de médicaments pour le sommeil. Et le sommeil lent est redevenu normal. Il est maintenant temps de s'attaquer à mon adhd. Rendez-vous de retour chez le psy, nouveau psy au fait. Et j'espère que je serai une personne différente d'ici deux semaines. Parce que mon mariage souffre vraiment de mon énorme tempérament et de mon impulsivité à parler et à réagir. Je le blesse constamment et je n'ai que des critiques à lui faire et c'est plus fort que moi. Donc, en partie, je vais déjà beaucoup mieux. Mais il était alors trop tôt pour s'occuper de cette adhésion. Il fallait d'abord rétablir le sommeil.

  4. Salut, Debs,
    Ouais, regarde de temps en temps... Je pense qu'il est assez évident que tu as un TDAH. Votre histoire se lit comme un train et elle émet une forte dose d'énergie non dirigée. Nous le faisons tous, les ADD et les ADD. Je suis frappé par le fait qu'ici et là, parmi cette population d'AD(H)D'ers, il y a des gens qui ont appris à utiliser cette énergie, ce pouvoir, à leur avantage et à partager ce fait avec d'autres AD(H)D'ers : Ilya VP avec nous en Flandre, Jochem ici aux Pays-Bas mais sans doute y a-t-il beaucoup d'autres inconnus flamands et néerlandais qui progressent également. Quand j'ai entendu mon diagnostic, il y a 6 ans, mon monde s'est arrêté aussi. Peu à peu, je quitte cette vallée en rampant. Ne renoncez jamais à Debs, nous sommes sur la bonne voie et enfin aussi parmi les camarades qui peuvent nous donner des conseils et des expériences qui valent bien plus que tous les conseils des conseillers ou du psychiatre (qui lui-même ne sait pas comment se sent l'AD(H)D) avec lesquels je ne veux pas prétendre qu'ils n'auraient eux aussi aucun mérite. À plus tard, Bert.

  5. Mon Dieu, Debby... Soyez un peu plus discret à ce sujet. Je n'ai pas d'enfants, mais la plupart de ce que vous dites pourrait être sur moi...
    Force girl, et maintenant j'ai appris une chose : accepte-toi !
    Amour, Tass

  6. Salut, Debby,

    J'espère que vous sortirez, pour vous, votre mari et vos enfants.
    Espérons que vous ne vous buvez pas et tout ça... Parce que cela rend difficile un diagnostic correct. Cela aussi pourrait avoir un impact.
    Mais vous avez dit que vous étiez féroce quand vous étiez enfant. (ou avez-vous eu de mauvais éducateurs ?)
    N'êtes-vous pas simplement (bien) déprimé ?
    Se pourrait-il que vous ayez vécu quelque chose de traumatisant dans votre enfance ?
    Je n'espère pas pour vous, mais quelque chose comme cela pourrait avoir toutes ces conséquences.
    Il semble alors que vous avez adhéré, ou que vous êtes à la limite, etc.
    La nutrition est également importante.
    Je n'ai pas d'adhésion, mais je n'ai jamais pensé...
    J'ai vécu une expérience à l'âge de quatre ans qui a fait de moi ce que je suis et j'ai lutté contre cela toute ma vie, c'est pourquoi.
    Je ne bois pas (plus), je ne souffle pas (plus) et je ne bois pas de café, c'était une énorme différence.
    De plus, je ne mange pas de sucre ni de levure pour mon intestin irritable et donc une meilleure nutrition m'aide sur mon chemin.
    Je vous souhaite force, amour et patience avec vous-même, et savez-vous que quelqu'un est peut-être trop gentil pour vous !
    Embrassez-le !
    Écoute-moi juste me serrer dans mes bras depuis le blöf.
    Chère Madame, cher Monsieur

  7. Salut, Debby,
    Wow, la dernière chose que vous me décrivez comme ça ! !! Et bien d'autres choses encore. Je suis aussi étiqueté avec un TDAH, comme je le dis toujours. C'est plutôt dans ma tête que je peux traîner sur le canapé toute la journée si je suis fatigué... J'ai essayé plusieurs pilules mais je ne les ai pas trouvées pour faire... Je pense que nous devons nous accepter tels que nous sommes et que ceux qui se soucient de nous devraient...
    X Nancy

  8. Salut, Debby,

    Wow, dans votre histoire, je reconnais tellement de choses... je n'ai pas d'enfants moi-même, mais je reconnais pleinement vos sentiments et vos expressions. A propos d'être trop honnête... c'est vraiment possible, n'est-ce pas ? L'honnêteté est l'honnêteté... du moins c'est ce que j'ai toujours pensé, mais je suis souvent trop honnête pour suivre. C'est tellement minou quand les gens ne vous comprennent pas, vous pensez que vous êtes fou et que vous n'êtes pas de ce monde ou quelque chose comme ça... oui mademoiselle vous n'avez pas entendu ça mais si je devais ou voulais raconter mon histoire alors je m'imaginais que tout irait bien... j'ai tellement de respect pour vous et les gens qui l'ont parce que ça craint, je trouve parfois ça vraiment épuisant... toute ma vie déjà. Parfois, c'est positif parce que je pense à des choses auxquelles une autre personne ne pourrait pas penser.
    Merci pour ton histoire, Debby.

    X Merle