HSP et HSS : à la recherche de sensations fortes

Postes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 Commentaires

  1. Je suis heureux,
    Je découvre à 48 ans que j'ai des caractéristiques de HSS/HSP. Je me sens tellement libéré. Je pensais que je n'étais pas normal (et d'autres personnes pourraient aussi bien le penser).
    J'ai refait des tests de personnalité à cause d'un nouvel emploi (ouais). J'ai obtenu une note de 10 sur une échelle de 10 sur la relation émotionnelle (hahaha)1 s'est terminée après mon divorce avec le sentiment que c'était à moi de décider.
    Avant-hier donc, émotionnellement sensible sur Google est entré.ENTER. Incroyable quelle reconnaissabilité.
    Commande du 1er livre sur les HSS. Allez-y, mais je suis déjà heureux. Désormais, embrassez ma sensibilité et soyez-en conscients. Découvrez les beaux côtés et travaillez à remplir les pièges avec du sable solide.
    La vie est belle

  2. J'aurais pu écrire ça ! Outre la confiance en soi, cela me manque encore. Je n'ai appris que récemment l'existence des HSP et des HSS. Beaucoup de pièces de puzzle se mettent en place pour moi et cela m'a apporté beaucoup de paix. Lisez beaucoup sur HSP mais vous en cherchez encore plus....

  3. Un article très intéressant... Je suis moi-même un peu chercheur, mais dans la vie professionnelle. Quels seraient ces bons emplois pour les HSS ? Parce que je ne peux pas continuer à changer et à me recycler éternellement, je suppose. Cela me pousse parfois un peu au désespoir.
    Quelqu'un qui a de l'expérience dans ce domaine ?

    1. Salut Babs, et tous les autres,

      Depuis hier, j'ai découvert (46) qu'en plus d'un hsp-er, j'ai aussi quelque chose qui s'appelle hss. Hsp & très doué, je le savais déjà. Cependant, j'étais constamment agité, voulant repousser mes limites, les dépasser, faire des choses que je trouve mortellement effrayantes, les faire quand même, mais aussi souvent penser...mieux vaut ne pas le faire. Je n'aime pas la routine, quand tout le monde veut tourner à droite et que je sais que c'est la meilleure direction, je jette tout mon enthousiasme dans la bataille et je convaincs tout le monde qu'il vaut mieux tourner à gauche. Secouons l'arbre, j'adore ça.

      Enfant, je restais éveillé de peur lorsque je devais faire un discours. Maintenant, c'est ma spécialité, plus le groupe est grand, plus mon coup de pied est important. C'est génial d'être sur scène. Ça me donne beaucoup d'énergie ! Mais...ne me mettez pas dans un groupe de 10-15 oncles et tantes ou collègues et je ne sais pas quoi en faire. Je ne veux pas raconter mon histoire, je ne suis pas sûr de moi. Si je vois un enfant, c'est mon excuse, je m'assois par terre et je suis dans mon élément. Loin de la foule. Après la fête, je suis debout, vide. Je vais seulement faire mon propre truc avec des écouteurs, rien du tout...

      Le travail... super ! Je travaille pour une grande entreprise internationale. Ben est responsable du marketing pour l'Europe et l'Afrique. Mon équipe est partout, je voyage beaucoup, presque chaque semaine. Je fixe mon propre agenda et mon itinéraire et j'ai beaucoup de liberté. Et tous les 2 ou 3 ans, j'obtiens un nouveau rôle international, souvent complètement nouveau. Mise en place d'une nouvelle équipe en Europe, d'un nouveau département, etc. Souvent à partir de "0". La première année est consacrée à la mise en place et à la formation d'une équipe, la deuxième année est consacrée au perfectionnement, la troisième année devient une répétition, donc un ennui... et puis je passe à un nouveau rôle.

      Alors Babs, de la compagnie avec la rotation des postes et la liberté !

      Bonne chance ! Otto

    2. Salut les filles

      Je suis moi-même très sensible après quelques emplois, je veux sortir des soins et maintenant, après avoir résolu toutes les dépendances et les diagnostics, je veux juste me reposer.
      Remarquez que je profite davantage de la paix et du calme, et que le reste est dans nos têtes.
      qui présente souvent le plus grand défi du silence et de la tranquillité, et de rester dans notre corps.
      Le succès ne suit pas votre cœur

  4. Chère madame ! je me reconnais dans votre histoire ! je suis moi aussi née avec le hsp et le hss ! et ma mère a la même chose, mon père non ! heureusement, ma mère m'a toujours encouragée à me défendre, mais je me retrouve toujours dans des situations qui ne sont pas bonnes pour moi ! j'ai été mariée pendant 12 ans et je suis morte jeune d'un arrêt cardiaque ! je me sentais vide et je ne savais plus qui j'étais. Maintenant, j'attire les hommes qui ont add/borderline ou un autre sroornis ! Je me donne aussi trop et la relation s'effondre ! Mon sentiment est souvent en travers de mon esprit. Mais je suis positive dans la vie et la vie a encore beaucoup de beauté à m'offrir !
    Salutations Miriam